Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  Yan le Mer 8 Sep - 10:52

Oui, j'ai déjà lu quelques tomes. Ca m'a bien plu, et les dessins plutôt bien réalisés !
avatar
Yan
Accroc
Accroc

Nombre de messages : 1040
Age : 44
Localisation : Villeurbanne
Date d'inscription : 12/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  PiPhie le Mer 22 Sep - 9:58

Les forêts d'Opale, scénario de Scotch Arleston et dessins de Philippe Pellet, 6 tomes parus aux éditions Soleil



Opale est le monde des forêts. Ici, la sylve couvre tout le monde connu, des jungles australes de l'empire Mardoze aux froides contrées septentrionales du Khanerat, en passant par les quatre mers intérieures et les Cinq Royaumes. Chaque peuple a appris à vivre en harmonie avec la nature, à tirer sa substance des arbres tout en les préservant.
Il y a bien longtemps, les Titans de Lumière, des êtres puissants mais aussi paisibles et doux, ont découvert la magie des Pierres de Lumière. Ils voulurent partager leur savoir avec les hommes, mais furent trahis par ceux-là même qui avaient créé un clergé pour les servir. Cohars fut un des seuls à leur rester fidèle, et à les aider à fuir dans un refuge où ils sont encore aujourd'hui en sécurité.
Aujourd'hui, le clergé de la lumière est devenu tout puissant, et fait régner sur les Cinq Royaumes un pouvoir despotique assis sur la magie des Pierres de Lumières. Le très puissant Pontife Xarchias dirige d'une main de fer le clergé de la luimière, et les phalanges de paladins, soldats dévoués s'assurant de la domination des peuples. Le Pontife survit depuis des siècles en utilisant le pouvoir destructeur des pierres pour vampiriser l'énergie de jeunes victimes.
Au coeur de l'Ordan, dans le petit village de Drummor, le jeune Darko apprend le métier de son père, lunettier. Ce qu'il ne sait pas encore, c'est qu'il est un descendant de Cohars, et qu'il a été désigné comme l'enfant de la Prophétie, celui qui doit faire revenir les Titans afin de libérer les Cinq Royaumes. Un jour arrive à Drummor le barde Urfold accompagné de la jolie danseuse Sleilo. Le village est en fête, les bardes s'aventurant rarement dans des contrées aussi reculées. Mais à une demi-journée à cheval du village s'avance également une troupe armée, avec à sa tête le Primat Kluergel, qui recherche l'enfant de la Prophétie afin de l'éliminer.
Le destin de Darko est en marche car Urfold n'est autre que son oncle, venu le chercher à cause de la menace qui pèse sur le jeune homme. Et Sleilo est aussi sa soeur, séparée de lui à sa naissance, afin de préserver au mieux les descendants de Cohars.
Darko doit fuir le village de son enfance, emportant avec lui son héritage, un bracelet serti d'une puissante pierre magique. Ce bracelet va de plus lui permettre d'invoquer Ghörg, démon venu d'un plan parallèle. Ghörg est un puissant combattant et un allié fidèle, mais il ne peut être invoqué qu'au maximum une fois par lune.
Voilà Darko et ses compagnons plongés dans une aventure où se joue le destin d'un monde, et des multiples races qui l'habitent...


Voilà encore une série de pur héroïc-fantasy publiée par Soleil. On y sent tout de suite la patte d'Arleston (créateur du monde de Troy) au scénario : le monde d'Opale est fascinant, riche et complet, on y trouve une foison de peuples et de personnages, et l'humour est clairement présent. On sent, je trouve, également une influence de la première série Star Wars, avec un frère et une soeur élevés séparément pour les protéger, un jeune héros issu d'un village perdu qui va apprendre à se servir d'une arme puissante avec l'aide d'un mentor, une foison de races aux caractéristiques variées, jusqu'au maître Og où Areston ne se cache même pas d'un parallèle avec Yoda. Bien sûr tout se passe sur une planète sylvestre aux sociétés essentiellement champêtres au lieu d'un univers spatial mêlé de technologies futuristes, mais on retrouve certaines idées.
Le dessin soigné de Pellet fait surgir des contrées variées, du palais du Pontife au Havre de la Lumière aux profondes forêts, et des personnages, une faune et une flore imaginatifs. L'histoire est assez classique mais bien menée : on y retrouve les ingrédients habituels avec la magie puissante et parfois dévastatrice, les créatures monstrueuses, les dominateurs retors, les sorciers louches, etc.
La série se complète d'un magnifique album, Le Codex d'Opale, qui se présente comme une encyclopédie du monde d'Opale, écrite par Urfold dans ses vieux jours. Réalisé sur un papier coloré à la façon "parchemin" d'un bel effet, cet album nous décrit la géographie du monde d'Opale, le fonctionnement du clergé de la lumière, les différents peuples, et quelques spécimens de faune et de flore, le tout agrémenté de magnifique dessins.



Pour avoir une idée du contenu, le site BD Gest' en propose un aperçu avec une sélection de 9 planches : lien


Dernière édition par PiPhie le Ven 4 Mar - 20:15, édité 3 fois

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  PiPhie le Sam 25 Sep - 14:31

Les maîtres de l'orge, scénario de Jean Van Hamme et dessins de Francis Vallès, série complète en 8 tomes aux éditions Glénat



Eté 1854, dans les Ardennes belges, le jeune Charles Steenfort est novice dans une abbaye, où il a pu entrer grâce à l'aide du frère Joseph, un cousin de sa mère. Comme en beaucoup d'endroits en Belgique, l'abbaye fabrique de la bière, et les mystères de la fermentation du malt et du houblon passionnent bien plus Charles que l'étude des saintes écritures.
Un jour, il rencontre par hasard Adrienne, une jolie brunette un peu délurée, orpheline et nièce de l'aubergiste du village voisin. Les jeunes gens se revoient, tombent amoureux, et Charles comprend que sa vocation n'est pas de devenir moine. Il décide alors de retourner à Dorp, son village natal situé au coeur du Brabant Wallon, où il retrouve son frère aîné Louis et son ami Franz Texel.
Louis, comme une majeure partie des habitants du village, travaille à la brasserie De Ruiter, dirigée d'une main de fer par Alfred De Ruiter, qui est aussi le bourgmestre du village. Les ouvriers de la brasserie gagnent un salaire de misère, les femmes et les enfants devant aussi travailler jusqu'à 12 heures par jour pour pouvoir survivre. Louis, marié et père de famille, voudrait profiter de la main d'oeuvre de son jeune frère, mais celui-ci refuse de se laisser soumettre, et les deux frères s'affrontent.
Le retour de Charles coïncide aussi avec le décès du père de Franz Texel, qui hérite ainsi de sa grande maison, une maison que De Ruiter voudrait bien racheter. Mais Charles convainc alors son ami d'utiliser cette maison pour y créer une petite brasserie artisanale. Les débuts sont difficiles, notamment parce que De Ruiter ne souhaite pas voir s'installer un concurrent, si petit soit-il, et n'hésite pas à essayer de couler le projet. Mais Charles est ambitieux et téméraire. Il va chercher Adrienne, et au passage, vole un pot de levure de qualité supérieure dans son ancienne abbaye. A force d'obstination, la brasserie Steenfort-Texel crée sa première bière digne de ce nom, qui remporte même un prix à la foire annuelle. Mais l'ambition de Charles et l'influence de De Ruiter vont une nouvelle fois se rencontrer...


La série Les maîtres de l'orge raconte près de 150 ans de l'histoire de la famille Steenfort, 5 générations qui, à partir d'une petite brasserie artisanale créée dans un village du Brabant Wallon, aboutissent à une multinationale de la bière, ayant son siège aux Etats-Unis à l'aube de l'an 2000. La brasserie résistera ainsi à deux guerres mondiales et à un krach économique. A ces évènements s'ajouteront les luttes de pouvoir des héritiers, avec les mensonges et les secrets inavoués des uns et des autres, et aussi l'obsession de vengeance qui animera les deux familles Steenfort et Texel, devenues ennemies.
Chaque album s'attache à un membre de la famille et à une époque, deux albums consécutifs étant séparés par une période d'une vingtaine d'années environ, ce qui n'empêche pas certains personnages d'apparaître dans plusieurs albums.
Chaque album commence de plus par une mise en place du contexte historico-économique, en se focalisant plus particulièrement sur l'évolution de la culture brassicole en Belgique.
Au total, Jean Van Hamme montre encore une fois, s'il le fallait, son talent de scénariste prolifique, avec une grande saga familiale bourrée d'intrigues, de complots et de rebondissements. Le dessin de Vallès, clair et précis, sert très bien l'histoire.
Notons que le dernier album, intitulé Les Steenfort, est plus un complément à l'histoire qui se déroule en fait sur 7 tomes. Dans le tome 8, les auteurs alternent des textes de Jean Van Hamme qui imagine une rencontre entre lui-même et le dernier héritier des Steenfort-Texel, héritier qui lui aurait demandé d'écrire l'histoire de sa famille, et de courts récits de BD qui viennent éclairer tel ou tel épisode de la saga.

Par ailleurs, Les maîtres de l'orge ont fait l'objet d'une adaptation télévisée en 6 épisodes plutôt réussie, réalisée par Jean-Daniel Verhaeghe, et avec notamment Jean-Claude Drouot qui joue Charles Steenfort âgé : voir cinémotions


Dernière édition par PiPhie le Ven 8 Avr - 17:41, édité 1 fois

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  PiPhie le Mer 29 Sep - 13:00

Une grande nouvelle dans le monde de la BD : la reprise de Bernard Prince

La Libre a écrit:Hermann revient au personnage de ses débuts avec son fils Yves H. Uneaventure qui pourrait ne pas rester sans lendemains si le succès est aurendez-vous.
C’est en 1966 que le scénariste Michel Greg crée pour Le Lombard le personnage de Bernard Prince qu’il confie à un jeune dessinateur de 28 ans, Hermann (Huppen, de son nom de famille). D’abord agent d’Interpol, Bernard Prince prend bientôt la mer pour des aventures au long cours,qui l’emmèneront, aux quatre coins du globe, affronter éléments ("La loi de l’ouragan", "Le souffle de Moloch", "La Fournaise des Damnés") et vilains "grandiloquents" ("Général Satan"), toujours flanqué de Barney Jordan et du mousse Djinn, sur son navire le Cormoran. Douze ans et treize albums plus tard, Hermann, ayant pris de l’assurance, créera sa propre série - "Jérémiah" -, poursuivant un temps "Comanche", toujours avec Greg. Depuis, Prince était passé sous les pinceaux de Dany et d’Aidans, mais la flamme s’était définitivement éteinte avec Greg en 1999.
Et puis Et puis, il y a quelques mois, les nostalgiques de l’aventurier aux cheveux blancs n’en crurent pas le buzz : Hermann planchait sur un nouveau récit concocté par son fils Yves H. Si celui-ci est à l’initiative du projet, il précise : "C’est le dessinateur Séra, avec lequel j’ai travaillé sur le Bram Stoker (Casterman), qui est fan de "Bernard Prince" et de mon père en particulier, qui m’a glissé l’idée d’une reprise. J’en ai parlé à qui de droit." D’abord réticent - "je n’étais pas emballé" -, Hermann se laisse finalement séduire :"Il y avait un personnage de ces années-là qui m’a un peu manqué par la suite, c’est Barney, une figure truculente. On avait envisagé qu’on pourrait construire un récit exclusivement autour de lui. Mais il aurait fallu négocier en termes de droits. A partir de là, je me suis dit que si on pouvait un peu vieillir les personnages et revoir le climat des histoires, pourquoi ne pas essayer ?" Le dessinateur n’en est pas moins "extrêmement surpris de l’intérêt que suscite cet album".
"Menace sur le fleuve", dix-huitième "Bernard Prince", est dans les rayons depuis le 24 septembre. On retrouve le trio quelque part en Amérique latine, à l’embouchure d’un fleuve, pour réceptionner la cargaison d’un certain Ramirez - lequel s’avère rapidement être une vieille connaissance : El Lobo. Resté seul sur le Cormoran, Djinn est pris en otage. Une fois de plus, Prince et Jordan se lancent dans une course-poursuite aux milieux d’éléments hostiles. Yves H. avait initialement imaginé un récit plus moderne, situé au Yémen, sur fond de terrorisme. "Mais on ne traite pas le terrorisme, même par la bande, de la même manière qu’un feu de forêt ou une attaque de murène", écrit-il sur le site officiel de son père. "C’était le grand défi", précise aujourd’hui Yves H. : "Parvenir à utiliser Bernard Prince, Barney et Djinn dans le monde actuel. Ces personnages représentent une époque révolue." De fait, "Menace sur le fleuve" revient à une aventure classique, au parfum rétro. "Quelqu’un m’a dit que le scénario "fait un peu trop penser à Greg"", confie Hermann. "Je trouve que c’est plutôt un compliment." "C’était le but du jeu, enchaîne Yves. Notre seul contrat moral avec les ayant droits de Greg était de respecter l’esprit de la série et l’intégrité des personnages. Pour être le plus proche de Greg, mon père a retravaillé les dialogues."
Seul changement apporté, les personnages ont vieilli - surtout Djinn. "Si ça avait été un personnage exactement identique avec son short et son calot, ça m’aurait agacé, avoue Hermann. Je dois dire qu’il y avait une chose chez Greg que je supportais moins, c’est son proaméricanisme basique - le calot de marin de la Navy de Djinn était un clin d’œil à ça. C’était un personnage un peu plaqué dont je me suis toujours demandé à quoi il servait". Et même avec quelques années de plus, le personnage semble avoir posé quelques problèmes à Yves H. Le retour d’El Lobo est, au contraire, un petit plaisir du lecteur que fut le scénariste. "Je m’étais toujours demandé pourquoi Greg n’avait jamais réutilisé El Lobo qui est un personnage en or. Comme nous avons d’abord considéré cet album comme une conclusion, j’ai voulu le faire revenir en forme d’hommage."
Une conclusion, vraiment ? Yves H. ne peut résister : "Maintenant que les choses évoluent et que le buzz prit de l’ampleur, on pense, éventuellement, poursuivre " "Ce sont les chiffres qui seront déterminants", précise Hermann, pragmatique - sûr que si ceux-ci sont bons, l’éditeur n’hésitera pas. Et le scénariste, avec un petit regard à son paternel de dessinateur, lâche, mine de rien : "On pense, aussi, peut-être, faire un "Comanche" " Réaction immédiate : "Attends, minute, hein ! J’ai quand même Jérémiah et toujours envie de faire des one-shot."C’est qu’il ne s’arrête jamais, Hermann. Mieux, même, le prochain "Jérémiah" marquera son retour au trait et au noir et blanc - alors que ce "Bernard Prince" est encore réalisé en couleurs directes, technique qu’il affectionne depuis plusieurs années. C’est par "plaisir"qu’Hermann change, revient au noir et blanc - qui ne sera pas tout à fait le même que celui qu’il pratiquait naguère. Le déclic s’est fait lors d’une séance de dédicaces. "Un jeune dessinateur m’a prêté un pinceau japonais, de la marque Pentel. Je l’ai utilisé pendant quelques heures, et j’étais vraiment séduit. C’était comme un prolongement de la main. Il permet de travailler "à rebrousse-poil", ce que ne permettaient pas les pinceaux classiques. "C’est ce qui demeure, peut-être, l’une des clés du succès d’Hermann : ce rapport charnel qu’il a à la planche, au dessin, plaisir qu’il communique à ses fans. Enfin, quand on écrit plaisir, il convient, là aussi, de nuancer : "C’est un plaisir douloureux. Je compare souvent ça au vélo - que je pratique. Gravir un col, c’est à la fois un plaisir, et ça fait mal. On pourrait s’en passer, mais on a envie de le franchir ce col. De gagner quelque chose avec de la douleur. La bandedessinée, c’est la même chose. Du moins pour moi."

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  PiPhie le Mer 13 Oct - 16:24

Orval, de Jean-Claude Servais, histoire complète en 2 albums parus aux éditions Dupuis.



Au VIe siècle, Saint-Benoît, après une vie de simplicité et de prières en harmonie avec la nature, rédige la règle qui porte son nom pour ses disciples.
En l'an 1070, des moines bénédictins découvrent un lieu merveilleux de beauté et de richesses naturelles, au coeur de la Lorraine, dans une région qui fera partie plus tard du sud de la Belgique. Ils y édifient une abbaye où, observant la règle de Saint-Benoît, ils vivent dans la simplicité et le silence, loin de la cupidité et de la violence du monde. Le lieu a été baptisé Val d'Or à l'initiative de la comtesse Mathilde, une généreuse donatrice qui y vécut un évènement un peu miraculeux.
An 1780, alors que les prémices de la Révolution française se font sentir, deux jeunes hommes, Henri et Gauthier s'affrontent à l'épée, mais Gauthier refuse finalement de se battre stupidement. Cet épisode marque le fossé qui s'est peu à peu creusé entre Henri, jeune commerçant ambitieux et jouisseur, et Gauthier, qui aspire à une vie de calme et de méditation. Malgré sa rencontre avec la jolie Héléna, une jeune sauvageonne qui vit avec son loup, Gauthier décide de rejoindre l'abbaye d'Orval et d'y prononcer ses voeux.
A cette époque, l'abbaye est en plein essor, occupant de nombreux moines à des travaux manuels variés sur un vaste domaine. Elle comprend entre autres une industrie sidérurgique florissante, qui fit sa fortune, fortune atteignant son sommet vers les années 1750.
A l'époque du récit, le père abbé a engagé des sommes folles dans la construction de bâtiments splendides, et la communauté est fortement endettée, mais aussi montrée du doigt pour un faste excessif.
En 1791, le roi Louis XVI, tente de fuir de Paris, qui est aux mains des troupes révolutionnaires, avec sa famille. Il sera rattrapé, mais on raconte que le coiffeur de la reine aurait pu atteindre Orval, lieu de refuge supposé de la famille royale, et y cacher les bijoux de Marie-Antoinette.
Les histoires de Henri, Gauthier et de l'abbaye se mêlent, entre les troubles de la Révolution, et la cupidité suscitée par ce trésor légendaire qui serait caché dans l'abbaye.

Jean-Claude Servais s'empare de l'histoire de l'abbaye d'Orval, située en Gaume, sa région au sud de la Belgique, à proximité de la frontière française. Il nous conte, à travers l'évocation d'épisodes choisis, la grandeur et la décadence de cette abbaye. Soutenu par la Communauté d'Orval, il nous donne son interprétation de l'histoire du lieu, depuis l'origine avec l'histoire de Saint-Benoît, jusqu'à nos jours. Il n'a cependant pas voulu d'une approche strictement historique ou religieuse, mais s'est plutôt attaché à quelques faits ou personnages marquants, et plus particulièrement à l'histoire de Henri et Gauthier, à l'époque de la révolution française, qui occupe une grande partie des deux albums.
C'est toujours un vrai bonheur de découvrir une histoire de Jean-Claude Servais. Ses dessins magnifiques servent un récit emprunt de sagesse et de poésie. Il rend particulièrement bien les paysages des forêts et les animaux qui y vivent, ne ratant pas une occasion de faire apparaître un loup, un renard, un hibou, ou un autre petit animal dans le décor.
L'abbaye d'Orval est maintenant surtout connue pour la bière du même nom, et le travail de Servais nous permet d'en découvrir une autre facette. Superbe !

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  PiPhie le Mer 20 Oct - 23:06

Golden City, de Daniel Pecqueur (scénario), Nicolas Malfin (dessin), Pierre Schelle et Stéphane Rosa (couleurs), 8 tomes parus aux éditions Delcourt



Dans un futur assez proche, la Terre est fortement polluée, et le climat s'est réchauffé, provoquant une hausse du niveau des océans. L'eau douce et pure est devenue un bien précieux. Sur le continent, c'est la surpopulation, et la violence règne en maître. Tous les plans sont bons pour survivre et se faire un peu d'argent.
Au large, une ville flottante, Golden City, sorte d'immense paquebot, abrite les plus fortunés, leur permettant de vivre en vase clos, à l'abri de la misère et de la violence des terres, protégés par une police privée ultra-efficace. Parmi les milliardaires de Golden City, Harrison Banks, président du puissant groupe pharmaceutique Banks, est aussi le fils de l'initiatrice du projet de la ville flottante.
Un jour, lors du survol des terres, l'avion transportant l'épouse de Banks explose en vol. Dans une zone portuaire désaffectée, quatre jeunes sont témoins de l'explosion : Mifa et Solo, les plus âgés, se précipitent pour tenter de récupérer quelque chose de l'épave, laissant Apple, le génie de l'informatique, et la petite Kumiko dans la maison branlante qu'ils partagent. Ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'un mercenaire, Brasov, est aussi sur le coup, engagé par le professeur Seed, qui dirige un laboratoire secret dans les profondeurs de Golden City.
Apprenant l'accident de sa femme, Harrison Banks décide de quitter Golden City incognito afin de tenter de la retrouver, profitant du passage de Soeur Léa, une jeune femme qui lutte pour les plus démunis. Ce qu'il ne sait pas, c'est qu'il est trahi par sa secrétaire Kate, à la solde du professeur Seed, et qu'il met ainsi le doigt dans une immense machination dont il est la principale victime...

Golden City est une excellente série de science-fiction, pleine de rebondissements. Il ne s'agit pas ici de vaisseaux spatiaux et de voyages intersidéraux, mais plutôt d'un futur possible d'une Terre polluée, et revenue à l'anarchie. On y trouve néanmoins des thèmes classiques comme la technologie de pointe, des moyens de transport évolués ou des trouvailles biogénétiques.
Le choix d'un quatuor de jeunes face aux milliardaires et à la racaille apporte une fraîcheur supplémentaire au récit, même si leurs histoires personnelles et leur débrouillardise leur donnent des réactions d'adultes.
Les dessins sont agréables et surtout, les couleurs sont superbes. Une belle réussite !


Dernière édition par PiPhie le Mar 2 Nov - 11:57, édité 2 fois

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  PiPhie le Mer 27 Oct - 14:17

Golden Cup, de Daniel Pecqueur (scénario), Alain Henriet (dessin), Pierre Schelle et Stéphane Rosa (couleurs), 5 tomes parus aux éditions Delcourt



Malgré son jeune âge, Daytona est un pilote prodige, au talent instinctif, qui rêve depuis toujours de se couvrir de gloire sur les circuits, en particulier de gagner les 500 miles de Daytona, d'où son surnom.
En attendant, il doit se contenter de courir sur des circuits minables et dangereux pour rembourser une dette à son manager Caruso, un affairiste sans scrupule, qui organise des paris sur son jeune prodige. Mais Daytona finit par comprendre que Caruso l'exploite, car la fameuse dette est depuis longtemps remboursée par ses nombreux succès. Il décide alors de s'enfuir, suivi par Holly, une jeune fille tombée elle aussi sous la coupe de Caruso, qui en avait fait sa maîtresse.
Au même moment, la jeune Kelly Styler, fille du milliardaire Burt Styler, quitte son pensionnat huppé pour les vacances scolaires, escortée par son garde du corps. Sur le chemin, ils se font néanmoins prendre au piège, et Kelly est enlevée par deux bandits masqués.
Le père de Kelly est en particulier propriétaire du Neptune Palace, sur Golden City. C'est dans ses salons cossus que Madame Banks, la maire de Golden City, annonce son intention d'organiser une formidable course autour du monde : la Golden Cup. Cette compétition sera ouverte à tous les véhicules sur roues, et compte déjà plus de mille inscrits. Le parcours demeure secret jusqu'au départ, afin d'empêcher toute reconnaissance. C'est pendant cette annonce que Burt Styler apprend l'enlèvement de sa fille.
Pendant ce temps, Daytona arpente le pays, et finit par rencontrer un vieil homme, Sullivan Stirling, lui aussi passionné de courses automobiles...


Comme son nom l'indique, la série Golden Cup fait partie de l'univers de Golden City. L'histoire se passe quelques années avant celle racontée dans Golden City, à l'époque où Madame Banks, mère du héros de la série initiale, était maire de la ville flottante.
L'histoire de Golden Cup se centre sur le domaine des courses automobiles futuristes, avec des véhicules variés et imaginatifs, du monster truck au petit quad. Viennent se greffer là-dessus l'histoire de l'enlèvement de Kelly Styler, puis l'apparition d'un méchant, simplement surnommé "le Boss", qui rêve de se venger des concepteurs de Golden City, et complote depuis sa base sous-marine. Le "Boss" est un peu un méchant caricatural à la James Bond.
Tous ces personnages et leurs histoires vont se mêler à la Golden Cup, prestigieuse course dont le parcours réservera bien des surprises, permettant au passage au dessinateur de nous proposer des décors ultra-variés, du grand nord sibérien aux temples asiatiques. Malgré le changement de dessinateur, on garde parfaitement le style de la série initiale avec un dessin net et précis, s'autorisant parfois de beaux plans larges, et de superbes couleurs.


Dernière édition par PiPhie le Mar 2 Nov - 11:58, édité 2 fois

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  PiPhie le Lun 1 Nov - 12:23

La quête de l'oiseau du temps, de Régis Loisel (dessin) et Serge Le Tendre (scénario), 7 tomes parus aux éditions Dargaud





Le monde d'Akbar est un monde fantastique, dont les territoires connus sont partagés en sept marches, sept régions bien différenciées par leur climat et leur paysage, chacune gouvernée par un prince sorcier. Un monde fertile où se côtoient de nombreuses créatures extraordinaires : hommes courageux en quête d'aventures ou simples fermiers, races humanoïdes de lutins, monstres, princesses, sorciers, ..., créatures et animaux magiques ou monstrueux, etc.

Quelque part sur la marche des voiles d'écume, la jeune Pélisse se prépare à partir à la recherche du légendaire chevalier Bragon. Celui-ci est maintenant un vieil homme qui vit dans sa ferme des hauts-plateaux du Médir. La rencontre entre Pélisse et Bragon a lieu pendant un combat contre un trivulgue, où Pélisse montre son courage et son tempérament, et où Bragon montre qu'il est encore plein de vigueur.
Mais si Pélisse est venue rencontrer Bragon, c'est pour lui délivrer un message de sa mère, la princesse sorcière Mara de la marche des voiles d'écume, qui est aussi un ancien amour de jeunesse de Bragon. Et le message délivré par Mara est terrifiant: dans neuf jours, la nuit de la saison changeante, le dieu maudit Ramor se libèrera de sa prison magique, et sèmera mort et destruction sur Akbar.

En effet, dans les temps anciens, les dieux régnaient en bonne entente sur Akbar, leur magie étant puissante et respectée. Cependant l'un d'entre eux, Ramor, tenta de renverser ses pairs pour s'emparer du pouvoir force. Après un combat démoniaque, les dieux réussirent, à l'aide de leur grimoire, à enfermer par enchantement Ramor au coeur d'une conque.
Longtemps après, les dieux se retirèrent dans un monde secret, oubliant Ramor dans sa prison. Celui-ci y grandit en haine, attendant l'heure fatale de sa délivrance.

Mais la princesse sorcière Mara a retrouvé le grimoire des anciens dieux, et a réussi à le déchiffrer. L'antique incantation qui lie Ramor à la conque lui est maintenant accessible, mais pour l'achever, il lui faut du temps, beaucoup de temps. C'est pourquoi elle confie à Bragon et Pélisse la mission d'aller lui chercher l'oiseau du temps, une créature mythique qui permettra d'arrêter le temps, et d'ainsi achever l'incantation avant que Ramor ne s'échappe et ne sème la terreur.

C'est le début d'une quête semée d'embûches, aux dangers innombrables, pendant laquelle Bragon et Pélisse, qui seront ensuite rejoints par d'autres compagnons, devront d'abord aller chercher la conque sur la marche des terres éclatées, déchiffrer les runes du temple maudit afin de connaître la cachette de l'oiseau du temps, puis se rendre au doigt du ciel pour trouver l'oiseau et en ramener l'oeuf...


La quête de l'oiseau du temps est une série-culte d'héroïc-fantasy, qui a démarré dans les années '80. Le monde d'Akbar est un monde riche contenant tous les ingrédients nécessaires au genre, de nombreux personnages importants donnent corps au récit, et le scénario recèle de nombreux rebondissements, jusqu'à un final étonnant. Magie, aventure, humour et une pointe d'érotisme émaillent l'histoire. Le dessin de Loisel est assez particulier, parfois même légèrement brouillon au début, mais convient finalement très bien à l'univers imaginé par Le Tendre.
Au départ, il s'agissait d'une histoire complète en 4 tomes. Puis les auteurs ont décidé de reprendre la série, plus de 10 ans après la fin du premier cycle, confiant le dessin à d'autres dessinateurs, Loisel devenant alors co-scénariste avec Le Tendre. Le changement de dessinateur ne nuit cependant en rien à la série, bien au contraire. Ce second cycle, intitulé Avant la quête, raconte en fait la jeunesse de Bragon et de Mara. Les auteurs continuent à nous proposer des albums denses, de plus de 60 pages chacun, ce qui est assez rare, mais c'est aussi ce qui donne sans doute le rythme très lent de parution des différents albums...

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  Yan le Mar 2 Nov - 19:57

Tès belle série, avec Loisel au commande (auteur de l'excellent Peter Pan), c'est du sérieux !
avatar
Yan
Accroc
Accroc

Nombre de messages : 1040
Age : 44
Localisation : Villeurbanne
Date d'inscription : 12/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  PiPhie le Lun 13 Déc - 13:16

Durango, de Yves Swolfs, 15 tomes parus aux éditions Soleil



Wyoming, fin du XIXe siècle, Durango est un cavalier solitaire, redoutable expert de la gâchette. Il arrive dans la région de White Valley parce que son frère Harry l'a appelé à l'aide, malgré qu'il désapprouve le choix de Durango de vivre de son habileté aux armes.
En effet, une bande de mercenaires sème la terreur dans la vallée, sous les ordres de l'impitoyable Angus Reno, lui-même au service du sénateur Howlett, un gros éleveur de bétail qui veut mettre la main sur la contrée, à n'importe quel prix, n'hésitant pas pour cela à faire éliminer les petits éleveurs qui tentent de lui faire concurrence.
Durango arrive juste à temps pour empêcher un règlement de compte, mais les hommes qu'il a abattus ne tarderont pas à en faire venir d'autres, assoiffés de vengeance. Durango prend néanmoins contact avec certains hommes de la vallée, dont la troupe de Arch Lanning qui vit dans les montagnes, et apprend également la mort de son frère...


Durango est une série de western pur et dur, avec un héros solitaire as de la gâchette, et des règlements de comptes sanglants. Muni de son célèbre automatique Mauser, Durango arrive en général dans une de ces villes qui poussent dans l'ouest américain, et doit faire face à une bande de hors-la-loi ou à une ordure impitoyable qui veut s'imposer à une population terrorisée. Souvent, la soif de l'or, du pouvoir et des conquêtes guide des individus sans scrupules dont l'unique but est de faire fortune, au mépris de toute vie. Durango apparaît alors comme une sorte de justicier, et les histoires finissent souvent par une fusillade laissant de nombreux morts dans la poussière ou la neige.
Il faut donc aimer le style western, ou alors comme moi, être attiré par le superbe dessin de Yves Swolfs. Certaines des couvertures des albums de la série sont de vraies ouvres d'art, et Swolfs rend à merveille les splendides paysages sauvages du far-west. Car les histoires sont quand même un peu répétitives, même si le héros s'humanise un peu au cours de la série. Parfois même, il s'attache un temps à une région et à ses habitants, mais l'auteur finit toujours par le renvoyer à sa solitude, éliminant impitoyablement tout personnage secondaire auquel son héros pourrait s'attacher.
Notons également que, pour les tomes 14 et 15, Swolfs s'est fait aider au dessin par Thierry Girod.


Dernière édition par PiPhie le Sam 23 Juil - 14:38, édité 1 fois

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  PiPhie le Sam 25 Déc - 15:27

Yoko Tsuno, de Roger Leloup, 25 tomes parus aux éditions Dupuis



Yoko Tsuno est une jeune et jolie japonaise au sourire rêveur, mais elle n'a que l'aspect physique d'une poupée de porcelaine issue du pays du soleil levant. Elle est en fait ingénieur en électronique venue en Europe pour faire de la recherche, et fait preuve le plus souvent d'un caractère bien trempé. Son éducation lui a permis de se forger une expérience dans divers arts martiaux, et elle possède divers brevets de pilote (planeur, hélicoptère, ...).
Arrivée depuis peu en Europe, elle vit de menus travaux quand elle rencontre par hasard Vic Vidéo, réalisateur, et Pol Pitron, caméraman d'une radio-télévision nationale. Les deux hommes, séduits par la jeune japonaise, lui proposent une collaboration dans la réalisation d'émissions de spéléologie. Le Trio de l'Etrange est né et se rend dans une grotte pour commencer les prises de vues. Mais ils sont surpris par la montée brusque des eaux souterraines, et se retrouvent bientôt propulsés dans un univers étrange, entourés d'une technologie avancée et d'êtres semblables à eux mais à la peau bleue : les Vinéens. Ceux-ci sont issus d'une planète semblable à la Terre, située dans une galaxie distante de deux millions d'années lumière, et vivent cachés sous la Terre depuis 400.000 ans.
Mais le trio sera très vite mêlé à une machination menée notamment par Karpan, un responsable vinéen ambitieux, sous l'influence d'une mystérieuse intelligence artificielle...


Yoko Tsuno est une série futuriste créée au début des années 1970 par Roger Leloup. L'auteur, qui a travaillé d'abord au studio de Hergé, s'inscrit clairement dans la lignée des bandes-dessinées classiques avec une héroïne qui a toutes les qualités et qui ne vieillit pas, mais a quand même eu l'originalité à l'époque de choisir une femme comme personnage principal de la série. Mais Yoko séduit néanmoins par son humanisme, sa tolérance et son respect des autres, y compris de ses adversaires, et elle ne cache pas son émotion quand l'un d'eux meurt à cause de sa folie. Elle est une femme d'action, curieuse de tout, mais aussi tenaillée entre deux cultures, doutant parfois d'elle-même, mais conservant une foi inébranlable dans les êtres, dans l'amitié, l'amour et la tolérance.
Ses deux comparses, Vic et Pol, forment avec elle un trio efficace : Vic est très vite devenu dans la série l'épaule solide sur laquelle Yoko s'appuie, même si l'auteur n'a jamais voulu en faire un vrai couple; Pol est le comique de service, râleur et maladroit.
Parmi les autres personnages, il y a surtout Khâny, l'amie vinéenne de Yoko, et aussi Poky qui, malgré qu'elle soit la soeur jumelle de Khâny, est encore une petite fille vu qu'elle a été réveillée de sa léthargie magnétique bien plus tard que sa soeur.
Au fil des albums, l'entourage de Yoko s'enrichira, on fera connaissance avec certains membres de sa famille, elle rencontrera Monya, dernière terrienne en vie issue du 39e siècle, et qui débarque dans l'univers de Yoko à l'aide du translateur, machine à voyager dans le temps. Yoko adoptera également une petite chinoise orpheline, Rosée.
Les aventures de Yoko Tsuno ont donc pour cadre un univers teinté de science-fiction et de technologies de pointe, certains albums prenant pour cadre la planète Vinéa, et d'autres auront lieu dans divers endroits de la Terre, et parfois aussi à différentes époques par l'intermédiaire du translateur introduit avec Monya.
Roger Leloup est un perfectionniste qui apporte un grand soin à la réalisation de ses décors, au dessin des éléments technologiques présents, notamment aux divers avions, hélicoptères ou automobiles représentés avec minutie, et à la cohérence de l'univers extra-terrestre des Vinéens. Il utilise également beaucoup le symbolisme de la culture orientale dont est issue Yoko. Cette minutie rend par contre le rythme de parution des albums très lent, avec seulement 25 albums en près de 40 ans, alors que l'auteur se consacre entièrement à sa série.
C'est donc une série extrêmement riche qui occupe une place de choix dans mes bandes-dessinées préférées.

La série se complète également d'un roman illustré de Roger Leloup, qui raconte avec beaucoup de poésie la jeunesse de son héroïne au Japon, et sa première aventure : L'Ecume de l'Aube.

Pour en savoir plus, on peut consulter le site officiel de Yoko Tsuno

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  PiPhie le Dim 30 Jan - 11:27

Le sang noir, de Bernard Vrancken et Stephen Desberg, intégrale en 4 tomes, éditions Lombard



C'est l'histoire de Tristan, un jeune quarteron qui vit dans une île lointaine des Antilles. Sa mère, elle-même métis, a obtenu sa liberté en aimant un homme blanc. Mais sur cette île dominée par une classe bourgeoise propriétaire de grosses plantations, Tristan reste malgré tout un sang-mêlé.
Au moment ou commence le récit, Tristan n'est cependant qu'un jeune adolescent, qu'un début d'amitié lie à Marc-Antoine, un jeune blondinet un peu naïf, fils unique du propriétaire d'une grosse plantation voisine. Un jour, les deux garçons sont surpris par un groupe de pirates essayant d'échapper à une traque fatale. Ceux-ci prennent Marc-Antoine en otage, mais Tristan, qui était resté caché, n'écoute que son courage, et réussit à s'interposer pour délivrer son ami. Son geste lui vaut la considération d'un des brigands des mers, qui lui offre une boucle d'oreille en guise de présent d'estime. Pour Tristan, cette rencontre avec les pirates est aussi l'occasion d'essayer de retrouver le souvenir de son père, marin ou pirate, qui a disparu il y a bien longtemps. Mais les brigands seront capturés et exécutés, emplissant les cauchemars de Tristan.
Mais le geste de Tristan lui vaut aussi la gratitude du père de Marc-Antoine, qui l'accueille dorénavant dans sa demeure quand bon lui semble. Et entre Tristan et Marc-Antoine se crée alors une amitié profonde, "à la vie à la mort", même si c'est toujours le jeune sang-mêlé qui prend le pas sur son compagnon, plus timide et plus délicat. Tristan découvre alors la vie de la bourgeoisie, et oublie son "sang-noir". Il rêve de liberté et d'égalité.
Mais les années passent, et les enfants grandissent. Madeleine, la jeune soeur de Marc-Antoine, devient une belle jeune fille. Les trois jeunes gens sont invités à une réception à la plantation des Languenau, la plus puissante famille de l'île. Le jeune Christo Languenau s'est mis en tête de courtiser Madeleine, et n'admet pas la présence de Tristan, le sang-noir. Entre les deux jeunes gens, c'est l'affrontement et le début d'une haine tenace.
Peu de temps après, Marc-Antoine est envoyé en France pour quelques années afin d'y poursuivre ses études. Il en reviendra profondément changé...


La série Le sang noir marque la première collaboration entre Vrancken et Desberg, le duo de la série financière IR$. C'est une histoire assez classique où amour, haine et action viennent s'entremêler dans les thèmes de la piraterie et de la différence de classes sociales.
Mais l'histoire est servie par un scénario bien ficelé qui prend le temps de mettre en place les différents éléments de l'histoire, et s'appuyant sur des personnages forts et un bon rythme entre les scènes d'action et les scènes plus introspectives. C'est une histoire de flibuste, de passion, de trahison, de vengeance et de tragédie, qui mène le lecteur jusqu'au dénouement final sans qu'il puisse imaginer vers où l'histoire va mener les différents personnages. Difficile donc de lâcher la lecture avant la fin...
Le dessin, bien que parfois un peu simple - on sent que Vrancken se cherche encore - rend bien les décors paradisiaques de l'île, et les sentiments divers des personnages.
On regrette juste peut-être une fin un peu rapide, on aimerait savoir la suite de l'histoire de Tristan, parti vers d'autres cieux, même si le choix des auteurs de terminer là l'histoire voulue en une série complète de 4 albums est tout à fait cohérent.
Le Lombard propose ici de plus une belle réédition en format intégrale, comprenant un épilogue, et un carnet supplémentaire racontant la genèse de la série, à partir de la rencontre des deux auteurs, le tout accompagné de croquis originaux.

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  PiPhie le Sam 12 Fév - 19:20

Black Crow, de Jean-Yves Delitte, 2 tomes parus aux éditions Glénat



Nouvelle-Ecosse, décembre 1775, un homme encapuchonné parvient à se glisser à l'intérieur du château du commodore Howe, profitant de la distraction des sentinelles transies par le froid. Cet homme est Samuel Prescott, alias Black Crow, qui avait été chargé par le commodore d'une mission dangereuse en échange de la protection de la population de Kingston face aux insurgés. Mais Black Crow vient surtout se venger de son commanditaire qui n'a pas respecté les termes de l'étrange contrat, et l'abat froidement d'un coup de pistolet.
Sept mois plus tôt, à Boston, le corsaire Black Crow est chargé par le commodore Howe d'attaquer un navire hollandais transportant des armes françaises à destination des insurgés. La mission est officieuse et délicate, la Navy ne pouvant officiellement intervenir. Black Crow devra pour cela basculer du statut de corsaire à celui de pirate, et il exige des garanties pour lui et pour ses amis proches.
L'accord est scellé et, au mois d'avril, le "Revenge", hunes de misaine et grandes hunes au vent, laisse derrière lui les collines vertes du Massachusetts, et vogue vers les Antilles françaises...


Jean-Yves Delitte est peintre officiel de la marine belge, et sa passion pour les vieux gréements se sent tout au long de cette nouvelle série de piraterie centrée sur un personnage complexe et torturé. Black Crow est un corsaire qui se bat aux côtés des anglais, à moitié iroquois par sa mère, il porte sur le visage une peinture traditionnelle indienne.
Mais les autres héros de la BD sont les navires, dessinés de manière superbe par l'auteur, qui n'hésite pas à user de beaux plans larges, dont celui qui remplit toutes les pages 14 et 15 du premier tome, et qu'on retrouve à l'intérieur de la jaquette posée sur l'album:



La série se complète par un album "one shot" consacré à la frégate "l'Hermione" qui a servi à La Fayette pour se porter au secours des insurgés luttant pour leur indépendance en Amérique. Au travers d'un récit fictionnel d'espionnage et de conspiration autour de la mission de La Fayette, Jean-Yves Delitte nous décrit l'arsenal de Rochefort et son fonctionnement. Les dessins sont superbes mais j'ai néanmoins trouvé que le récit n'était pas tout à fait à a hauteur de la réputation de l'Hermione, sur laquelle on aurait aimé en savoir un peu plus...


_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  PiPhie le Sam 5 Mar - 10:48

Une nouvelle série de Corbeyran (Le chant des stryges, Weëna, ...) et Espé vient de sortir : Châteaux Bordeaux, histoire de passions familiales et amoureuses au coeur du Médoc, une peu dans la veine des Maîtres de l'Orge semble-t-il... Je crois que je vais me laisser tenter

Voilà une image du dossier de presse :



Voir : lien vers BD Gest'

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  PiPhie le Lun 25 Avr - 10:19

Nous avons acheté la BD, et j'ai lu ce premier album qui confirme tout le bien que j'en imaginais : c'est très très prometteur
Les personnages se mettent bien en place, le décor est beau et bien planté, on sent se profiler des tas d'intrigues, j'ai hâte de connaître la suite de l'histoire. Le dessin n'est pas d'une grande finesse, mais suffit très bien à l'histoire. Un très bon début donc Cool

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  Jean-Fi le Lun 25 Avr - 11:37

L'histoire démarre bien, ça fait un peu remake des Maîtres de l'orge.

_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain


avatar
Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17029
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  PiPhie le Lun 25 Avr - 11:38

Oui, le lien se fait inévitablement, même si ici, on est dans le domaine du vin français au lieu de la bière belge

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  Pit le Lun 8 Aoû - 10:02

Ça faisait un petit moment déjà que je voulais vous faire partager la découverte de cette BD ! J'ai prêté les trois Tomes à une connaissance et j'attendais qu'on me les rende pour pouvoir scanner quelques planches afin que vous puissiez apprécier la qualité du dessin !! Au final, je ne les ai toujours pas récupérés, donc je vais faire avec quelques images trouvées sur la toile …

[img][/img]

Le juge Bao est une adaptation de la vie d'un juge chinois célèbre (encore aujourd'hui), réalisée par David Marty (scénariste Français) et Chongrui Nie (dessinateur Chinois). Je vous mets la présentation qu'on retrouve au début de chaque album :

« En Chine, sous la dynastie des Song du Nord (960 – 1126), l’Empire vit un formidable essor, tant d’un point de vue matériel qu’intellectuel. Une puissante économie de marché voit le jour. Mais si le pouvoir central extrêmement fort favorise une grande stabilité dans le pays, il doit en revanche sans cesse lutter contre une corruption endémique et galopante. Le pays est riche et les tentations des hommes qui le dirigent sont grandes. Notables de provinces reculées, administrateurs, militaires, fonctionnaires, gouverneurs abusant de leurs prérogatives pour s’enrichir personnellement, bandits de tout poil œuvrent sans vergogne. Pour lutter contre ce fléau, l’Empereur REN ZONG donne les pleins pouvoirs à un juge dont la réputation s’étend jusqu’aux confins de l’Empire, le Juge BAO (999 – 1062).

Mandaté par la plus haute instance de l’Empire, il agit donc en toute légitimité. Même la cour et l’entourage immédiat de l’Empereur le redoutent. Ce personnage historique qui deviendra quasi mythique au fil des récits de la tradition orale, puis du roman, représente aujourd’hui encore, pour le peuple chinois, le symbole d’une justice inflexible capable de juger et de condamner sans distinction les délinquants issus du bas peuple, comme ceux appartenant aux plus hautes sphères de l’État. Son aversion pour la corruption, son courroux légendaire envers ceux qui oppriment les pauvres gens, en font un héros extrêmement populaire. »


Et pour finir de vous donner envie de lire cette BD, je mets quelques planches trouvées au hasard du net... Les dessins de Chongrui Nie sont superbes, les expressions extrêmement bien rendues, les décors magnifiques ! Je m'interroge encore sur sa technique, je me demande si il n'utilise pas la carte à gratter comme support, vous me direz ce que vous en pensez !!


[img][/img][img][/img][img][/img][img][/img]

Je mettrais simplement un petit bémol sur le format à l'italienne des 3 opus qui est assez petit !! J'aurais vraiment apprécié de pouvoir admirer les planches de ce dessinateur en plus grand format … quoi que, vu que je n'arrive pas à récupérer mes albums, je vais peut-être faire une petite folie en m'offrant « l'édition de luxe » que je viens de découvrir sur le net, hé hé !!

avatar
Pit
Résident
Résident

Nombre de messages : 213
Age : 40
Localisation : Vaucluse
Date d'inscription : 12/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  PiPhie le Lun 8 Aoû - 10:09

Je ne connaissais pas du tout, mais c'est vrai que les dessins sont superbes, et certains font effectivement penser à la technique de la carte à gratter Wink
Même en fouinant sur le net, tu n'as pas trouvé d'info ?
Quoiqu'il en soit, je rajoute le lien vers ta critique dans la liste en début de topic Wink

Bon alors, tu nous les prêtes quand ?

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  Pit le Lun 8 Aoû - 10:16

Lol !! Je prête plus mes BD !!!

Nan, j'ai pas trouvé plus d'infos que ça pour l'instant mais je chercherai un peu mieux ... :o)
avatar
Pit
Résident
Résident

Nombre de messages : 213
Age : 40
Localisation : Vaucluse
Date d'inscription : 12/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  PiPhie le Lun 8 Aoû - 10:23

Tiens, en cherchant un peu, j'ai trouvé un lien très intéressant : lien
Apparemment, le "grattage" est effectivement utilisé Wink

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  Pit le Lun 8 Aoû - 14:03

Merci Piphie, j'étais tombé sur ce lien mais j'avoue que je n'avais pas lu complétement !! Je me fouetterai 20 fois ce soir, pour pénitence !! Laughing
avatar
Pit
Résident
Résident

Nombre de messages : 213
Age : 40
Localisation : Vaucluse
Date d'inscription : 12/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  PiPhie le Lun 8 Aoû - 14:09

Tu rajoutes 50 coups pour moi stp ?

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  Pit le Lun 8 Aoû - 14:17

Ah oui, quand même !! Je ferai gaffe la prochaine fois !!!

lol!
avatar
Pit
Résident
Résident

Nombre de messages : 213
Age : 40
Localisation : Vaucluse
Date d'inscription : 12/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  Jean-Fi le Lun 8 Aoû - 14:19

Dès qu'on parle de fouet, la modote est là lol!

_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain


avatar
Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17029
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bandes dessinées, faites découvrir vos séries...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum