France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  PiPhie le Lun 28 Déc - 17:06

Après des vacances d'hiver au Québec, qui nous ont fait parcourir quelques milliers de kilomètres en avion pour traverser l'Atlantique, nous souhaitions, pour cet été 2009, une destination plus proche de notre petite Belgique. Notre choix s'est porté sur la Vallée de la Loire et ses châteaux, et plus particulièrement sur la Touraine, située à environ 500 km de chez nous. Nous avons choisi la Touraine pour la richesse des châteaux présents sur son territoire, mais aussi parce qu'un certain fantôme bien connu de ce forum a son manoir proche de la belle ville de Tours, capitale de la Touraine. D'ailleurs, notre fantôme nous avait promis une journée de visite guidée à Tours, ce qui ajoutait un indéniable plus à notre séjour

La Vallée de la Loire se dessine autour de la grande boucle que forme la Loire entre Gien et Angers ; elle se situe sur deux régions, le Centre et les Pays de la Loire, et sur quatre départements, le Loiret, le Loir-et-Cher, l'Indre-et-Loire, et le Maine-et-Loire. Dans la Vallée de la Loire, le fleuve reçoit de nombreux affluents, principalement du sud, les trois plus importants étant le Cher, l'Indre et la Vienne.

En descendant le cours du fleuve, on rencontre les villes d'Orléans, Blois, Amboise, Tours, Saumur et Angers, mais aussi de nombreux bourgs et villages, parsemés de nombreux châteaux. D'autres châteaux sont situés plus à l'écart du fleuve, souvent sur l'un des affluents, comme par exemple Chenonceaux, sur le Cher, que nous avons visité. C'est cette forte concentration de châteaux qui fait la richesse, et bien sûr l'attrait touristique, de la région.

Les châteaux de la Loire ont été pour la plupart bâtis, ou fortement remaniés, à la Renaissance Française, à un moment où la dauphin Charles VII transporta sur la Loire son fragile pouvoir et l'administration royale, pendant que Paris était aux mains des Anglo-Bourguignons, suite à la Guerre de Cent Ans. La monarchie voyageait alors sans cesse, d'une ville à l'autre, de château en château, et partout, le roi était chez lui. Même le retour du pouvoir à Paris au XVIe siècle n'effacera pas le prodigieux essor de la région.

La concentration en monuments remarquables dans cette région a justifié son classement en Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'Unesco, constituant ainsi le site le plus vaste jamais inscrit en France par l'Unesco, soit 280 km sans interruption entre Sully-sur-Loire (avant Orléans) et Chalonnes-sur-Loire (au-delà d'Angers).

La carte ci-dessous montre l'exceptionnelle concentration de châteaux de la région. Les villes principales y sont indiquées en rouge, et on y distingue Tours au beau milieu, dont le nom est presque masqué par la quantité de châteaux présents aux environs...



Au passage, je laisse le soin à Mika, fantôme du cru, de compléter mes explications ou mes photos si nécessaire

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  PiPhie le Mar 29 Déc - 13:17

Quitte à séjourner dans cette région aux multiples châteaux, nous avions décidé de nous offrir le luxe d'une chambre d'hôtes au château. Après quelques recherches sur internet, notre choix s'est fixé sur le Château des Arpentis (cliquez dessus pour le site) situé à 3 minutes en voiture d'Amboise, et donc en plein coeur de la Vallée de la Loire, avec à proximité de nombreux châteaux que nous envisagions de visiter, comme Chenonceaux, Langeais, Villandry ou encore le Clos-Lucé.

Ce fut un excellent choix ! Nous avons découvert un joli château niché dans un paisible parc boisé de 30 hectares, un oasis de calme et de sérénité. Nous avons obtenu la Chambre Hector, une pièce immense aux murs de pierre apparente ou garnis de tissu, avec deux grandes fenêtres lumineuses donnant sur le parc du château, et desquelles, le soir, nous pouvions observer le ballet de chauves-souris. Dans la pièce trônait un immense lit à baldaquin, haut et large, pour lequel il aurait presque fallu une échelle pour grimper dedans Nous disposions également d'un petit coin salon aux fauteuils de velours rouge, près d'une grande cheminée, d'un solide bureau en bois sous une fenêtre, d'une belle garde-robe et d'une grande commode, meubles rustiques s'accordant bien au style de la chambre. La chambre se complétait d'une grande salle-de-bain très agréable, avec douche, baignoire sur pieds, un lavabo avec une très large tablette en marbre et des espaces de rangement, et WC.

Le service au château s'est avéré plus qu'excellent, avec de nombreuses petites attentions qui rendaient notre séjour enchanteur: eau en bouteille disponible constamment dans les chambres, jus d'orange l'après-midi sur la terrasse étaient compris dans le prix. Le personnel, limité pourtant à peu de personnes, se coupait en quatre pour ses hôtes, avec en plus toute la délicatesse d'un service aux "châtelains". Lorsque la météo le permettait, nous prenions nos petits-déjeuners sur la terrasse d'où nous avions une vue dégagée sur la campagne alentours.

Le château disposait de plus d'une belle piscine, dont l'accès pittoresque se faisait par les souterrains, permettant d'agréables moments de détente. Derrière la piscine et le parc du château, c'était la campagne avec des étangs où nous avons croisé quelques odonates, malheureusement trop rapides pour être photographiées (nous n'avons pas le talent de Mika pour les apprivoiser ), et près desquels paissaient souvent quelques vaches, le terrain étant loué par les propriétaires du château aux fermiers des environs.

La restauration du château est très récente, nous avons appris sur place que l'ouverture a eu lieu en avril 2009, et cette restauration se poursuit dans une partie du château qui sera réservée aux propriétaires. Nous avons cependant eu l'autorisation d'aller voir cette partie en cours de restauration, ce qui nous a permis de voir d'autres superbes pièces qui seront ensuite privées. Le château ne propose pour le moment pas de service restaurant pour le soir, c'est le seul défaut qu'on peut lui trouver, mais ce sera peut-être le cas plus tard...

Voici donc une vue générale du château et de la piscine en contrebas :


La campagne alentours et le parc du château, vus de notre chambre ; c'est également sous les fenêtres de notre chambre que se situait la petite terrasse où nous prenions le plus souvent possible nos petits-déjeuners :


Et voici une idée du passage dans les souterrains pour se rendre à la piscine, un long passage qui sera probablement encore aménagé de commodités (douches ou WC par exemple) :

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  PiPhie le Ven 1 Jan - 19:44

Le 14 juillet, jour de la fête nationale française, Mika nous avait réservé une visite guidée de Tours, où nous passerions également la soirée afin de voir le traditionnel feu d'artifice. Notre fantôme s'est avéré un excellent guide, nous faisant découvrir les merveilles de cette jolie ville des bords de Loire, au gré d'une journée de marche dans les rues de Tours. Nous avions suivi son conseil de prévoir des chaussures confortables, car il y a beaucoup à voir

Tours est la préfecture du département d'Indre-et-Loire, et la plus grande ville de la région Centre. Classée Ville d'Art et d'Histoire, elle est traversée par la Loire, et dispose d'un riche patrimoine que l'on découvre au hasard de déambulations dans les rues du Vieux Tours.

Nous avons d'abord découvert la ville des bords de Loire, depuis les abords du Pont Wilson :


Les bords de Loire à cet endroit permettent des promenades dans des espaces verts où l'on oublie qu'on est proche d'une grande ville:


Après cette promenade à l'affût des canards et autres odonates, nous sommes partis à la découverte du centre historique de la ville.
Nous découvrons les jardins du Musée des Beaux-Arts de Tours, desquels on voit les tours de la cathédrale Saint-Gatien. ces jardins sont aussi célèbres pour abriter un magnifique cèdre du Liban géant (à gauche sur la photo), mesurant 31 m de hauteur, 33 m d'envergure, et dont le tronc a 7,5 m de circonférence à 1 m du sol. Cet arbre remarquable a été planté en 1804 et allonge ses branches sur une surface de près de 800 m²

Nous aurons également l'occasion, lors de cette promenade, de constater que Tours garde encore des traces de ses anciennes fortifications.

Nous nous dirigeons ensuite vers la Cathédrale Saint-Gatien, dont voici une belle vue de l'intérieur :


Le plus célèbre des évêques de Tours est sans doute Saint-Martin qui, après une carrière de soldat romain, se fait baptiser et, après une longue période de privations destinée à prouver la profondeur de sa foi, son passé de soldat l'empêchant de devenir prêtre, fonde un petit ermitage. Ce sont les habitants de Tours qui le désignent évêque en 371, mais Martin ne modifiera pas son train de vie, et continuera une vie de privations et de pauvreté.
Une première basilique Saint-Martin en pierre a été construite en 482, elle a été reconstruite et restaurée plusieurs fois par la suite. Convertie en écuries, elle s'écroule en 1797. C'est la nouvelle basilique construite en 1924 que nous avons visitée.
On en voit une partie ici avec à gauche la Tour Charlemagne, vestige de la collégiale médiévale, et qui présente une décoration dorée rappelant le célèbre épisode du partage du manteau de Saint-Martin :


Un zoom sur le haut de la basilique, avec une statue de Saint-Martin :


Une belle vue de l'intérieur de la basilique :


Non loin de la basilique, la matheuse que je suis a eu l'agréable surprise de voir une rue dédiée à un célèbre mathématicien


Le centre de Tours montre aussi de très belles façades, dont celle-ci avec une enseigne en clin d'oeil au grand Léonard de Vinci, qui a fini ses jours sur les bords de Loire, au Clos-Lucé près d'Amboise :


Voici d'autres belles façades, qui montrent que le passé royal de la région inspire encore les enseignes :


Nous terminons notre visite par un endroit un peu plus moderne de Tours : la grande place de l'Hôtel de Ville et du Palais de Justice, garnie de jets d'eau et de parterres fleuris. Voici l'Hôtel de Ville :


Et une dernière photo de cette journée mémorable, et que j'aime beaucoup, avec l'effet black & white des deux hommes, et surtout le nom de la petite ruelle


Nous terminerons cette journée par un agréable repas pris dans un petit restaurant dans les caves voutées d'une maison de Tours, puis nous rejoindrons les bords de Loire pour admirer le feu d'artifice du 14 juillet, dont Jean-Fi a déjà fait un petit compte rendu dans la partie photo


Dernière édition par PiPhie le Ven 1 Jan - 23:34, édité 1 fois

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  Mikasper le Ven 1 Jan - 20:38

Quels beaux z'hommes.

Petite explication de ce nom : les condamnés à mort étaient amenés sur la place Foire-le-Roi -où avait lieu l'exécution, par ce passage.

Psssst, l'ancienne basilique a été démolie en 1802.....
avatar
Mikasper
Accroc
Accroc

Nombre de messages : 3658
Age : 105
Localisation : Au coeur de l'atome mère
Date d'inscription : 21/01/2008

http://www.e-monsite.com/photosadeguster/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  PiPhie le Ven 1 Jan - 23:33

Pour les infos plus spécifiques sur la basilique, je les ai prises sur le site de la ville de Tours, mais j'avoue que leur article comporte un point confus à ce sujet
Et j'avais aussi fait une faute de frappe... c'était 1797 et pas 1717...

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  Mikasper le Sam 2 Jan - 11:04

Je vien de lire le texte, c'est pas clair, âne & fée. En fait, elle s'est bien écroulé en 1797, mais il en restait toute une partie debout. Et c'est en 1802 que le reste a été rasé, à l'exception de deux tours et du cloitre.

Une vue de cette immense basilique debout....





... et en ruines attendant sa démolition (donc, entre 1797 et 1802).


avatar
Mikasper
Accroc
Accroc

Nombre de messages : 3658
Age : 105
Localisation : Au coeur de l'atome mère
Date d'inscription : 21/01/2008

http://www.e-monsite.com/photosadeguster/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  PiPhie le Sam 2 Jan - 11:11

Waw, génial ces photos
Donc la tour qu'on voit debout à droite de la deuxième photo est la tour Charlemagne ?

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  Mikasper le Sam 2 Jan - 12:17

Exact. La tour à gauche c'est l'autre qui est resté debout (tour de l'horloge). Wink

Tout le reste a été rasé et à la place, nous avons la rue des Halles.
avatar
Mikasper
Accroc
Accroc

Nombre de messages : 3658
Age : 105
Localisation : Au coeur de l'atome mère
Date d'inscription : 21/01/2008

http://www.e-monsite.com/photosadeguster/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  PiPhie le Lun 4 Jan - 12:51

Notre première visite de château sera plutôt la visite d'un manoir, une maison de briques roses et pierre de tuffeau chargée d'histoire : le Clos-Lucé

Le Clos-Lucé est en effet connu pour avoir été la dernière demeure de Léonard de Vinci, et c'est vraiment l'univers de ce grand génie visionnaire de la Renaissance que l'on visite dans tout le domaine.
Léonard de Vinci, né à Vinci en 1452, est un peintre florentin mais aussi une sorte de génie universel, puisqu'il se montre tour à tour artiste, scientifique, ingénieur, inventeur, anatomiste, peintre, sculpteur, architecte, urbaniste, botaniste, musicien, poète, philosophe et écrivain (excusez du peu )
Léonard commença son apprentissage dans l'atelier de Verrochio à Florence, qui avait remarqué les dons du jeune peintre. Au cours de sa vie, il voyagera beaucoup d'abord en Italie, à Florence, à Milan, à Mantoue, à Venise, à Rome. Il mit ses talents multiples au service des grands de son époque, qui lui servaient de protecteurs.
C'est en 1516 que le roi de France François 1er l'invita à s'établir, avec son fidèle élève Francesco Melzi, à Amboise, et le nomma "premier peintre et ingénieur du Roi, mécanicien d'Etat".
Le domaine d'Amboise possédait un petit manoir, d'abord appelé "Manoir du Cloux", propriété offerte, sous le règne de Louis XI en 1471, à Etienne le Loup, ancien marmiton anobli par le roi qui en avait fait son favori. Lorsque Amboise devint domaine royal sous Charles VIII en 1490, le Manoir du Cloux devint une sorte de résidence secondaire. Plus tard, le jeune Duc d'Angoulême, futur François 1er, y organisa des jeux guerriers, et sa soeur, Marguerite de Navarre, y écrivit les premiers contes érotiques de l'Heptaméron. Devenu roi, François 1er y fit venir, sous le conseil de sa soeur, peintres, architectes et poètes, dont le plus célèbre fut bien sûr Léonard de Vinci.
Léonard y vécut 3 ans, de 1516 à 1519, et on peut dire que le manoir, connu ensuite sous le nom de Clos-Lucé, fut sa dernière et surtout seule demeure, puisqu'il bénéficiait jusqu'alors de l'hospitalité de ses riches mécènes. Léonard fut l'objet d'une véritable affection de la part de François 1er, pour qui il réalisa diverses missions en tant que metteur en scène des fêtes de la Cour, architecte, ingénieur civil et militaire, urbaniste, conseiller... Il s'éteignit au Clos-Lucé le 2 mai 1519 à l'âge de 67 ans, et fut inhumé, selon ses dernières volontés, dans le cloître de l'église Saint-Florentin à Amboise, aujourd'hui détruite. Ses restes sont maintenant à la chapelle Saint-Hubert, dans l'enceinte du château d'Amboise.

Evidemment, je tenais absolument à profiter de notre séjour pour visiter ce lieu mythique

La visite commence par le château qui présente de belles pièces meublées, où vécut le grand génie. On y visite ainsi la chambre de Léonard, avec son lit Renaissance où il rendit son dernier soupir, la grande salle Renaissance, pièce de réception où Léonard recevait entre autres le Roi, la cuisine de Léonard, domaine de Mathurine, sa cuisinière, le cabinet de travail du génie, et quelques autres pièces faisant référence à d'autres hôtes illustres, comme l'oratoire de la Reine Anne de Bretagne, épouse de Charles VIII, qui y pleurait là ses enfants morts en bas âge.
La visite du château se complète par celle du petit musée, dans les caves, qui présente une quarantaine de maquettes, constructions soignées en matériaux de l'époque, de machines imaginées par Léonard.
Aucune photo ne peut cependant être faite dans le château, y compris le musée ( ), je ne peux donc vous montrer que des photos extérieures, d'abord côté cour, puis vu du parc :




Après la visite du château vient celle de l'immense parc, véritable parcours paysager où sont mises en scènes les créations et les inventions majeures de Léonard. C'est une superbe promenade en pleine nature où, au détour d'un chemin, on découvre l'un ou l'autre aspect de l'univers de ce génie universel. A certains endroits, des bornes audio permettent de plus d'écouter les conseils de Léonard sur divers sujets (lus par l'acteur français Jean Piat).
Le visiteur peut actionner des machines géantes comme l'hélicoptère, le char d'assaut, le tir en éventail, la roue écureuil, ... Me voici d'ailleurs en train de tester le char d'assaut :


Le nombreuses toiles translucides de 3 à 4 mètres de haut, ainsi que quelques maquettes suspendues dans les arbres, dévoilent la lumière des visages (portraits et regards), la beauté des corps (silhouettes, formes et muscles), la mécanique de la vie (anatomie et botanique), les intuitions techniques (génie civil et militaire) et la cité idéale (architecture et urbanisme).
Voici par exemple l'homme vitruvien, étude de proportions du corps humain selon Vitruve, réalisée par Léonard, et à comparer avec l'homme qui est en dessous


Les machines et les toiles sont accompagnées de panneaux explicatifs en plexi transparent, s'intégrant bien dans l'ensemble :


L'oeuvre de Léonard est présentée ici comme intégrée à la nature, ce qui donne un agréable petit côté zen à la promenade :




Au détour d'un chemin, on découvre un petit marais qui met en scène les études botaniques de Léonard, et présente une construction de pont à deux niveaux : Léonard eut en fait l'intuition qu'une meilleure circulation peut améliorer l'état sanitaire des villes, et imagine ce pont à deux étages, avec deux voies de circulation bien distinctes, l'une pour les hommes et l'autre pour le bétail.


Pour en savoir plus sur ce merveilleux parc, on peut parcourir le site du Jardin de Léonard

La visite peut encore se compléter par un passage dans la Halle, en bordure du parc, qui permet de se plonger encore plus profondément dans la vie de Léonard, mais il faudra pour cela payer un supplément de tarif, et c'est justement un des deux défauts du site : l'interdiction de photos à l'intérieur du château, et le tarif un peu prohibitif si l'on veut tout voir. Mais c'est quand même une visite qui vaut vraiment la peine, et qui prend une bonne partie de la journée...


Dernière édition par PiPhie le Lun 4 Jan - 15:21, édité 4 fois

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  Jean-Fi le Lun 4 Jan - 13:35

Leurs tarifs sont plus qu'exagérés

_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain


avatar
Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17029
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  PiPhie le Lun 4 Jan - 13:40

Ils profitent malheureusement du renom de Léonard...

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  PiPhie le Lun 4 Jan - 20:12

Notre visite suivante sera pour un château de contes et légendes : le féérique Château d'Ussé
On raconte d'ailleurs que le château d'Ussé aurait inspiré Charles Perrault pour son conte "La Belle au bois dormant"...

Accroché aux flancs du côteau, adossé à l'immense forêt de Chinon, Ussé apparaît dans un écrin de verdure, et surplombe la rivière l'Indre, affluent de la Loire. Il est situé sur la commune de Rigny-Ussé, petit village où nous avons goûté le premier vin de Loire qui nous a vraiment séduits : le Vouvray pétillant, du nom de la commune de Vouvray, située entre Amboise et Tours, et renommée pour ses vignobles.

En approchant du château d'Ussé, on est tout de suite séduit par son charme romantique, donné par ses multiples tourelles aux toits pointus, qui dominent le petit village :


La visite du château s'avère en plus très complète, avec de nombreuses pièces richement meublées, au décor rendu encore plus vivant par une exposition de mannequins en costumes d'époques diverses, qui animent les différentes salles.
Voici par exemple une partie du salon Vauban, meublé d'un cabinet italien en poirier noirci et en ébène, incrusté d'ivoire, de nacre et de lapis-lazuli, datant du XVIe siècle, et renfermant 49 tiroirs secrets :


Dans un autre style, voici la salle à manger privée de la famille Blacas, propriétaire actuel du château :


Le château d'Ussé revendique son deuxième nom de "Château de la Belle au bois dormant", et propose, à partir d'une des tours du château et le long du chemin de ronde, une petite exposition de scènes tirées du célèbre conte. Voici celle du réveil de la Belle après le baiser du Prince Charmant :


La visite du château est très complète, puisqu'on peut même accéder aux greniers où l'on contourne les éléments de charpente, et on découvre des malles ou des jouets anciens qui semblent avoir été naturellement laissés là récemment, ou encore une hermine (empaillée), petite habitante fréquente de ce genre de combles.
Ailleurs, on accède à un cachot ou à un souterrain refuge...

La visite se complète par celle des caves dont l'origine remonte au XVe siècle, creusées dans le tuffeau, et dans lesquelles on trouve des reconstitutions de scènes liées aux vendanges et à la vinification.
Un peu plus loin, on visite les écuries où l'on trouve une partie de l'important parc hippomobile du château, avec divers véhicules destinés à être tirés par les chevaux.

Près du château, on visite la Chapelle connue sous le nom de "Notre-Dame d'Ussé", et qui abritait, au moment où nous faisions la visite, une petite exposition consacrée à une artiste peintre locale. Près de la Chapelle, on peut admirer de vieux cèdres du Liban, ramenés de Terre Sainte en 1817 par Châteaubriant pour son amie Claire de Kersaint, épouse du Duc de Duras, propriétaire du château à cette époque.

Enfin, on termine par les beaux jardins en terrasses, qui ont été dessinés par Le Nôtre, créateur des jardins de Versailles, qui montrent une belle variété de plantes, fleurs, agrumes, ... et égayés par quelques jets d'eau.
Voici une partie des jardins vus depuis une des tours du château, avec l'Indre en arrière-plan :


Et une photo prise des jardins, et qui montre bien l'aspect romantique du site :

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  PiPhie le Mar 5 Jan - 18:28

Le jour suivant, la météo était assez capricieuse, avec des averses régulières, dégénérant parfois en des pluies orageuses torrentielles (quand je pense que Mika disait qu'il fait toujours beau en Touraine )
Nous décidons donc de visiter le château et le parc de Chenonceau, une visite très complète avec beaucoup de possibilités à la fois intérieures et extérieures.

Le château de Chenonceau est construit sur un pont qui enjambe le Cher, dont les eaux reflètent la belle architecture Renaissance. Il est considéré comme un des fleurons du Val de Loire, et est l'un des châteaux les plus visités.
Chenonceau est parfois aussi appelé "Château des Dames", car ce sont de grandes dames qui ont surtout fait son histoire.

En effet, c'est en 1513 que Thomas Bohier, receveur général des finances de Normandie, devient propriétaire du domaine, dont il rase le vieux château-fort, à l'exception du donjon. Il entreprend la construction d'un corps de logis carré mais, occupé par la guerre, c'est surtout sa femme Katherine Briçonnet, une tourangelle issue d'une famille de grands financiers, qui dirige les travaux et fait les choix architecturaux. La construction s'achève en 1521, Thomas meurt en 1524, bientôt suivi par Katherine en 1526.
A leur mort, un contrôle des comptes publics met en évidence des malversations, le Roi François 1er impose donc une lourde amende aux héritiers et confisque le domaine en 1535.

Henri II l'offre à sa favorite Diane de Poitiers, qui fait aménager, sur la rive droite du Cher, les jardins qui portent son nom, et qui fait construire un pont reliant le château à la rive gauche.
A la disparition d'Henri II, Catherine de Médicis, devenue Régente, contraint sa rivale Diane de Poitiers à restituer le domaine à la Couronne et à accepter en échange le château de Chaumont-sur-Loire. Reine-mère après l'accession au trône de ses fils François II, Charles IX et Henri III, Catherine fait édifier sur le pont de Diane deux galeries superposées, donnant ainsi au château son aspect actuel.
C'est à Chenonceau que Louise de Lorraine, femme d'Henri III, apprend l'assassinat du roi, et prend, en blanc, le deuil des reines, qu'elle ne quittera plus, confinée dans ses appartements meublés et décorés de symboles funèbres, et entourée de religieuses, qui avaient élu domicile à Chenonceau, le transformant ainsi provisoirement en une sorte de couvent.

Après les fastes royaux de la Renaissance, Chenonceau retombe dans le domaine privé. En 1733, il est vendu à Claude Dupin, fermier général, et à sa femme Louise-Marie Madeleine de Fontaine. Louise Dupin y tient salon et y reçoit notamment Voltaire, Marivaux ou Rousseau. Elle sera aussi l'arrière-grand-mère de Amandine Aurore Lucie Dupin, plus connue sous le nom de George Sand. Le dernier héritier des Dupin vend le domaine en 1863 à Marguerite Pelouze, richissime héritière, qui le restaure soigneusement. Enfin, en 1913, le château passe dans la famille Menier, qui en est toujours propriétaire.

Voici donc le château tel qu'on le voit depuis le jardin de Diane de Poitiers :


La visite de l'intérieur du château est très complète, et on y découvre des pièces richement décorées des plafonds aux sols, un beau mobilier Renaissance, de nombreuses tapisseries des XVIe et XVIIe siècles, et des tableaux de maîtres.
Voici par exemple la chambre de Diane de Poitiers :


Voici la cheminée du salon Louis XIV, décorée de la salamandre, emblême de François 1er, et de l'hermine, emblême de la Reine Claude, épouse de François 1er :

On distingue de plus à gauche une partie du cadre doré du grand portrait d'apparat de Louis XIV, offert par le Roi-Soleil lors de son séjour à Chenonceau en 1650.

Chaque pièce du château est en plus décorée d'une composition florale originale qui ajoute encore au raffinement des salles. On voit ici une décoration toute adaptée à la chambre de Louise de Lorraine, dont la couleur noire dominante reflète le deuil de la femme d'Henri III :


Ceci n'est qu'un petit échantillon de la visite qui nous fait passer, sur plusieurs étages, dans de nombreuses pièces, chacune ayant son histoire : chambres de personnages illustres, salons, vestibules, bibliothèque, et même quelques belles pièces des cuisines dans les caves.

Un passage par un balcon du château nous permet également d'avoir cette belle vue, d'où l'on voit le jardin de Catherine de Médicis :


La parc du château est immense et permet de belles promenades. On peut évidemment, au pied du château, aller voir de plus près les jardins de Diane de Poitiers et de Catherine de Médicis.
Dans le bâtiment des Dômes, un petit musée de cire fait revivre les dames qui ont fait Chenonceau. Voici par exemple Margurite Pelouze qui reçoit Gustave Flaubert :


On peut également parcourir les allées de la ferme du XVIe siècle, près de laquelle se trouve un immense potager aux plantes et fleurs multiples, qui servent notamment pour les décorations florales du château. Voici par exemple les couleurs chatoyantes des mufliers :


La promenade se complète par les allées du bois qui fait partie du domaine de Chenonceau, au détour desquelles on découvre un petit labyrinthe d'ifs, dont le centre est orné d'une gloriette habillée d'osier vivant et surmontée d'une statue de Vénus. En toile de fond du labyrinthe, on peut admirer les quatre caryatides, qui avaient été ajoutées par Catherine de Médicis à la façade du château, mais qui ont été ensuite retirées par Marguerite Pelouze, afin de rendre au bâtiment sa pureté originelle.

Enfin, il est possible de faire une petite promenade en barque sur le Cher, afin d'admirer le château depuis ses eaux. Nous avons tenté l'aventure malgré un ciel incertain, et nous avons fini cette promenade sous un bel orage, et donc bien trempés
Voici quand même une photo prise depuis la barque, après être passés sous les arcades du château :


Pour en savoir plus, le site internet de Chenonceau est très bien fait, très interactif en permettant par exemple des visites virtuelles à 360°.

Le soir même, nous avions décidé de faire la visite nocturne des jardins du château d'Amboise, avec Mika qui nous avait rejoint là, et avec qui nous étions allés souper dans un sympathique restaurant, dont la terrasse, où nous étions installés, était accolée aux remparts du château, et donc en hauteur par rapport à la rue, ce qui donnait un point de vue très agréable.
Mais c'était sans compter les conséquences de la météo trop instable de la journée : la soirée a été annulée
Nous sommes donc retournés sur les bords de Loire pour de nouveaux essais photographiques

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  PiPhie le Mer 6 Jan - 15:38

La visite suivante est pour une forteresse d'allure plus médiévale : le château de Langeais
Il domine de ses grosses tours la petite ville de Langeais, située sur la rive nord de la Loire, et qui y possède un pont suspendu dont la construction remonte à 1846. Le château est niché au coeur de la ville, puisque seule une rue sépare l'entrée du château d'autres maisons plus modernes.

Si l'entrée paraît austère, une fois le pont-levis franchi, on est invité à pénétrer dans la demeure d'un riche prince du XVe siècle, et on découvre de belles salles aux décors raffinés mais plus médiévaux.

L'histoire du château remonte cependant vers l'an mil, alors que la Touraine est convoitée par deux seigneurs : le terrible comte d'Anjou, Foulques Nerra (autrement dit "le Noir", à cause de son teint sombre), et le comte de Blois, Eudes 1er. Foulques est connu pour un caractère violent et batailleur, souvent cruel, mais dont les remords étaient à la hauteur de ses crimes : il multiplie donc les abbayes dans ses domaines, et part par trois fois en Terre Sainte. A la fin du Xe siècle, Foulques conquiert la place de Langeais, entre Tours et Saumur, et y bâtit une forteresse, dont ne subsistent que les ruines du donjon, le plus ancien de France.

Langeais connait alors une histoire mouvementée, tour à tour aux mains des comtes de Blois et d'Anjou. Il passera ensuite aux mains des Plantagenêts avec toute la Touraine en 1044, puis dans celles des rois d'Angleterre, leurs héritiers. En 1206, il revient dans le domaine royal français, et il est concédé à divers grands seigneurs proches du pouvoir royal. En 1422, Charles VII, en pleine Guerre de Cent Ans, rachète la seigneurerie afin d'éviter qu'elle ne soit occupée par des troupes armées, mettant ainsi en danger son fragile pouvoir. En 1465, le Roi Louis XI décide de bâtir un nouveau château sur l'extrémité orientale de l'éperon. Le château est ensuite cédé en 1466 au cousin du Roi, Dunois, fils du compagnon de Jeanne d'Arc.

C'est dans le château de Dunois qu'a lieu le mariage historique de Charles VIII et d'Anne de Bretagne, à l'aube du 6 décembre 1491. Anne de Bretagne, qui n'a pourtant que 14 ans, était en fait déjà mariée par procuration à Maximilien de Habsbourg, et Charles VIII, 21 ans, est lui-même fiancé à Marguerite d'Autriche, fille de Maximilien. Mais les troubles entre la France et la Bretagne, et le souhait de rattacher au royaume le turbulent duché de Bretagne rendent ce mariage politiquement indispensable. L'annulation du mariage d'Anne avec Maximilien est obtenue auprès du pape, et la cérémonie a lieu en catimini dans une grande salle du château de Langeais, en présence d'une petite assistance. Le contrat de mariage stipule que les époux se font mutuelle donation de leurs droits sur le duché, et Anne s'engage, si Charles meurt sans héritier, à épouser son successeur. C'est ce qui se passera, les enfants du couple étant morts en bas âge, et Anne de Bretagne épousera le cousin de Charles VIII, Louis d'Orléans, qui règnera sous le nom de Louis XII.

Après le XVe siècle, le château de Langeais est cédé à diverses personnes et n'est guère entretenu, jusqu'à ce qu'il soit acheté en 1866 par Jacques Siegfried qui passe presque vingt années de sa vie à le restaurer et à le remeubler, restituant ainsi le cadre de vie de la noblesse de la fin du Moyen-Âge. En 1904, il donne le château et sa riche collection à l'Institut de France, qui en est toujours propriétaire.

Voici le château de Langeais, niché dans le petit village de Langeais, vu des ruines du donjon de Foulques Nerra, situées sur une butte derrière les jardins du château :


Et de l'autre côté, les ruines du donjon de Foulques Nerra, derrière lesquelles un échafaudage tout en bois permet de prendre de la hauteur, afin de profiter de belles vues du château :


A l'intérieur du château, voici la Salle du Banquet, au fond de laquelle on me voit, admirant une cheminée monumentale ornée d'un château-fort :


La salle du mariage donne à voir une scénographie somptueuse qui nous plonge au coeur du mariage de Charles VIII et d'Anne de Bretagne (en avant-plan sur la photo), avec les principaux intervenants représentés par des mannequins richement vêtus, et un film sur grand écran, qui relate tous les éléments qui ont mené à cette union secrète, et la tenue de la cérémonie :


Le parc du château s'étend derrière le donjon de Foulques Nerra en un espace vert et boisé. Dans un grand arbre, on découvre une superbe cabane perchée dans laquelle on peut monter et profiter de la vue sur la vallée :


Au bout du parc, le belvédère, entre cèdres et séquoias, permet de belles vues sur la Loire et ses méandres :

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  PiPhie le Mer 6 Jan - 19:05

Après Langeais, nous décidons d'aller visiter le château de Villandry, célèbre pour ses jardins, et qui se trouvait sur notre route (nous étions en forme ce jour-là )

Villandry, achevé vers 1536, est le dernier des grands châteaux de la Loire bâtis à l'époque de la Renaissance. Il fut construit par un ministre des finances de François 1er, Jean le Breton qui, pour cela, avait fait raser une vieille forteresse du XIIe siècle, dont il ne reste que les fondations et le donjon. Ses descendants conservèrent Villandry jusqu'en 1754, année où il devint la propriété du marquis de Castellane, ambassadeur de Louis XV, et issu d'une illustre noblesse provençale, qui refait toutes les façades dans le goût classique, bouleverse et remodèle le relief des jardins pour y créer une fausse vraie nature à la mode pré-romantique de Rousseau.
En 1906, le docteur Joachim Carvallo, né en Espagne en 1869, et son épouse Ann Coleman, richissime héritière américaine, en devinrent propriétaires. Carvallo, scientifique de haut niveau, aïeul du propriétaire actuel, abandonna sa carrière pour se consacrer à la restauration du château, dans son état du XVIe siècle, puis à reconstituer les jardins Renaissance à partir de planches de Jacques Androuet du Cerceau, artiste du XVIe.

C'est donc à Joachim Carvallo, qui aimait que l'on prononce son prénom à la française, que l'on doit de pouvoir visiter un château magnifiquement meublé, où l'on est ébloui par la richesse du décor et du mobilier des différentes pièces. Après la visite du château, on peut déambuler à loisirs dans les immenses jardins, qui se divisent en jardin d'ornement qui constitue la prolongation des salons du château, jardin d'eau centré autour d'une grande pièce d'eau en forme de miroir Louis XV et propice à la méditation, jardin des simples consacré aux herbes aromatiques, condimentaires et médicinales, potager composé de neuf carrés de même taille mais à l'intérieur desquels les motifs géométriques sont tous différents, jardin du soleil à la nature plus exubérante et libre, et labyrinthe. Pour les amateurs, une petite boutique vend, en plus des souvenirs classiques, tout un assortiment d'objets liés au jardinage, des graines de plantes de toutes sortes aux petits objets décoratifs pour égayer une terrasse ou un patio.

Voici donc la cour d'entrée principale du château :


A l'intérieur, voici l'impressionnante salle à manger, aménagée au goût du XVIIIe siècle par le marquis de Castellane, avec l'étonnante fontaine d'intérieur en marbre de sa Provence natale :


La cuisine, seule pièce rustique du château, avec son imposante cheminée, et ses murs de pierre apparente :


La chambre du potager, au décor plus romantique, et garnie d'un superbe parquet au diverses essences de bois :


D'autres pièces pourraient encore être montrées ici, dont l'élégant salon, le cabinet de travail du docteur Carvallo, la chambre du prince Jérôme, jeune frère de Napoléon Bonaparte, la chambre d'Ann Coleman et les chambres des enfants du couple Carvallo, la galerie et sa collection de tableaux, et cet étonnant salon arabe aux murs drapés d'épaisses tentures, et dont le plafond provient du palais des ducs de Maqueda à Tolède, et a été ramené par Joachim Carvallo en un puzzle de 3600 pièces

Lors de la visite, on peut grimper au sommet du donjon, ce qui offre une très belle vue sur une bonne partie des jardins. En voici un exemple :


Après la visite du château, nous avons flâné dans les divers jardins. Voici une vue de l'arrière du château, avec le donjon, depuis ceux-ci :


Et une belle photo du jardin d'eau :


Pour terminer, une curiosité présentée à l'intérieur du château : une maquette du château de Villandry de 137cm x 123 cm, réalisée avec 84.000 allumettes, et qui a demandé environ 9000 heures de travail
(sans doute un pote à François Pignon )


Dernière édition par PiPhie le Mer 6 Jan - 19:34, édité 1 fois

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  Jean-Fi le Mer 6 Jan - 19:30

Et encore une journée parsemée de pluie qui m'a causé pas mal de soucis pour les photos, je déteste les ciels obtenus

_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain


avatar
Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17029
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  PiPhie le Mer 6 Jan - 19:32

Après cette journée bien remplie, petit passage rapide aux Arpentis afin de se rafraîchir et se changer, car un grand moment nous attendait : nous allons faire connaissance avec les fantômes seniors, autrement dit les parents de Mika, qui nous avaient gentiment invités.
Ce fut une très sympathique soirée, maman fantôme avait cuisiné de délicieux légumes farcis, et papa fantôme nous a régalé de sa bonne humeur communicative. Un grand merci encore une fois à eux et à Mika

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  Jean-Fi le Mer 6 Jan - 19:57

Soirée pendant laquelle nous avons pu constater...




















... qu'il pleut toujours en Touraine

des baignoires, des piscines, des douches sans shampoing...

















Heureusement que le rosé de Papamika était top

_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain


avatar
Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17029
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  Mikasper le Mer 6 Jan - 20:37

Merci pour eux, ils vous font bises.
avatar
Mikasper
Accroc
Accroc

Nombre de messages : 3658
Age : 105
Localisation : Au coeur de l'atome mère
Date d'inscription : 21/01/2008

http://www.e-monsite.com/photosadeguster/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  Mikasper le Jeu 7 Jan - 10:01

Tiens, sur un site très sympa, j'ai trouvé un lien sur Tours.


http://photosadeguster.e-monsite.com/rubrique,tours-cite-des-rois,40485.html
avatar
Mikasper
Accroc
Accroc

Nombre de messages : 3658
Age : 105
Localisation : Au coeur de l'atome mère
Date d'inscription : 21/01/2008

http://www.e-monsite.com/photosadeguster/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  PiPhie le Jeu 7 Jan - 10:20

Ah oui, joli site et jolie présentation

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  PiPhie le Ven 8 Jan - 17:36

Cette fois-ci, nous remontons le cours de la Loire, puis piquons vers la campagne alentours pour découvrir un autre somptueux château : le château de Cheverny
Nous souhaitions visiter cette élégante demeure qui a servi de modèle à Hergé pour Moulinsart, le château du capitaine Haddock, point d'ancrage de plusieurs des aventures du petit reporter. Sans être particulièrement fans de Tintin, nous ne pouvions passer, en tant qu'amateurs de bandes dessinées, à côté de cette visite

Le château de Cheverny a ceci de particulier qu'il appartient à la même famille depuis plus de six siècles : les Hurault, famille de financiers et d'officiers qui se sont illustrés au service de plusieurs rois de France. Les terres du château furent en effet achetées par Henri Hurault, comte de Cheverny, Lieutenant Général des Armées du Roi de France, et Trésorier Militaire du Roi Louis XI. L'actuel propriétaire, le marquis de Vibraye, est un descendant de Henri Hurault.
Une forteresse primitive fut édifiée en 1500, mais il n'en reste que quelques vestiges, situés dans les actuels communs. Au XVIe siècle, le château échappa une première fois à la famille, quand Diane de Poitiers en fit l'acquisition pour superviser ses travaux d'aménagement à Chaumont-sur-Loire. Le château revint cependant très vite aux mains de la famille Hurault, et, entre 1624 et 1640, le comte Henri Hurault et son épouse Marguerite se font construire un nouveau château. Ce sont leurs initiales, un H et un M entrelacés, que l'on retrouve à plusieurs endroits du château. Mais les travaux sont d'une telle ampleur qu'ils n'en verront pas la fin, et c'est leur fille Elisabeth, marquise de Montglas, qui achève la décoration intérieure. Le résultat est splendide et permet à la Grande Mademoiselle, fille de Gaston d'Orléans, de qualifier Cheverny de "palais enchanté".
Mais les héritiers d'Elisabeth se désintéressent de leur héritage, et Cheverny échappe une deuxième fois à la famille Hurault au XVIIIe siècle. Le château tombe alors entre plusieurs mains jusqu'à ce que Anne-Victor Hurault, marquis de Vibraye, le rachète en 1825. Ses descendants habitent encore le château, puisque leurs appartements se trouvent dans l'aile droite.
Les pièces visitables du château sont d'ailleurs garnies de souvenirs de la famille du marquis de Vibraye, de la robe de mariée de l'actuelle marquise aux diverses photos de famille posées çà et là.

Si on a lu au moins une fois les aventures de Tintin, on ne peut s'empêcher de s'imaginer dans la peau du petit reporter lorsque l'on parcourt la longue allée qui mène à l'entrée du château :


A titre de comparaison, voici une petite photo de Moulinsart, trouvée sur le net, qui montre la similitude : Hergé a simplement enlevé les deux ailes latérales.


A l'intérieur du château, on est émerveillé par la richesse et la densité du mobilier et de la décoration.
Dans l'escalier d'honneur, on trouve une armure savoyarde de parade du XVIe siècle, pesant 25kg, et, accroché au mur au dessus, un bois préhistorique âgé de plus de 6000 ans, venant d'un cervus magaceros (ancêtre de l'élan) et trouvé dans les glaces de Sibérie il y a 200 ans. Ce magnifique témoignage a été offert au marquis Paul de Vibraye, scientifique et grand collectionneur de minéraux du XIXe siècle :


Parmi le grand nombre de belles pièces visitées, voici une chambre d'enfant, avec les premiers modèles de chevaux en bois d'époque Napoléon III :


Dans la chambre des mariés, on trouve la robe de mariée de la marquise de Vibraye (1994) :


Des fenêtres du château, côté nord, on a une belle vue vers l'Orangerie du XVIIIe siècle, qui servait autrefois d'abri aux orangers l'hiver. Entièrement restaurée et aménagée, elle sert aujourd'hui de lieu de réception. Elle est précédée par le jardin des Apprentis, jardin d'ornement et d'agrément de conception contemporaine, avec son petit plan d'eau et sa nature un peu sauvage:


La visite du domaine peut se poursuivre par la découverte du grand parc, planté d'arbres remarquables, dont des séquoias et plusieurs variétés de cèdres. Le parc forestier se visite à bord de voitures électriques et de petits bateaux sur le canal qui le traverse, une sympathique promenade en pleine nature :


Cheverny est aussi un haut lieu de vénerie : l'équipage chasse deux fois par semaine d'octobre à fin mars. Les chenils abritent une centaine de chiens français tricolores, avec le V de Vibraye, au flanc droit de chaque chien, marqué au ciseau, et que l'on voit bien sur ce beau spécimen qui pose gracieusement pour la photo :


Près du chenil et des communs, qui servent encore à l'entretien et à l'administration du domaine, on peut visiter la salle des trophées qui contient quelques uns des plus beaux trophées de l'équipage de Cheverny, mis en valeur par un beau vitrail contemporain et des tableaux illustrant la chasse à courre. A l'extérieur, un superbe jardin potager aux couleurs chatoyantes, où les légumes se mêlent aux fleurs, et décoré de manière originale par des matériaux de couleurs vives :


Enfin, une partie des bâtiments jouxtant le chenil abrite une exposition interactive permanente sur le thème : les secrets de Moulinsart. L'exposition reconstitue plusieurs scènes célèbres des aventures de Tintin, qui ont eu pour décor le château de Moulinsart : la crypte du Secret de la Licorne et l'évocation du beau vaisseau de l'ancêtre de Haddock, l'orage et les fenêtres cassées de l'Affaire Tournesol, le laboratoire de l'Affaire Tournesol, la galerie d'Abdallah, accueilli à Moulinsart dans l'album Coke en Stock, le Supercolor Tryphonar des Bijoux de la Castafiore. Et un scoop de l'exposition : la chambre de Tintin au château de Moulinsart, jamais montrée par Hergé dans les aventures de son petit reporter.
L'exposition est vraiment très bien réalisée, on déambule dans différentes pièces recréant les ambiances des aventures de Tintin, et on peut de plus toucher, et manipuler des petites trappes qui découvrent différentes surprises.
Voici une photo de la salle qui évoque la recherche de l'épave de la Licorne, à l'aide du fameux sous-marin individuel en forme de requin inventé par le professeur Tournesol :

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  PiPhie le Sam 9 Jan - 18:01

Notre dernière visite de château sera pour celui qui est le plus proche des Arpentis, où nous logions : le château d'Amboise
Ayant déjà passé plusieurs soirées à Amboise, nous avions déjà pu admirer le château de différents points de vue, soit depuis les bords de Loire, soit directement du pied de ses remparts, où une rampe mène à l'entrée du château. Mais il a fallu attendre le dernier jour pour que nous le visitions, ayant loupé la nocturne quelques jours plus tôt pour cause de météo

Le château d'Amboise se dresse sur un promontoire qui domine la Loire, et le site constitua très tôt dans l'histoire un poste d'observation idéal sur le fleuve et ses environs. Le fief d'Amboise est d'abord propriété de la puissante famille d'Amboise-Chaumont, qui devient vassale du roi de France Philippe-Auguste en 1214. En 1431, Louis d'Amboise est condamné à mort pour avoir comploté contre le favori du Roi Charles VII, dont le règne marque le début du séjour des rois de France dans le Val de Loire. Louis d'Amboise est finalement gracié mais le château est confisqué au profit de la Couronne.

Le fils de Charles VII, Louis XI, va choisir Amboise comme lieu de résidence de la Reine et du futur dauphin, qui naît à Amboise le 30 juin 1470. Le bébé, futur Charles VIII, est l'unique survivant des cinq fils de Louis XI, le seul à passer l'âge de un an. Le dauphin est de santé fragile et Louis XI, voulant assurer sa succession, a choisi Amboise par sécurité. Le dauphin Charles apprécie Amboise, où il est élevé sous la garde d'un seigneur de Touraine, Jean Bourré, et en fera sa demeure de prédilection.
Dès le début de son règne, Charles VIII est sans nul doute le grand architecte du château, puisqu'il consacre toute son énergie à transformer l'ancienne forteresse médiévale en un palais gothique somptueux. Il ordonne la construction de deux tours cavalières aux dimensions exceptionnelles, qui permettent aux carrosses et cavaliers de rejoindre, depuis la ville, les terrasses du château, 40 mètres plus haut. On lui doit également la construction de la chapelle Saint-Hubert et l'aménagement du parc. Sa mort prématurée, à l'âge de 28 ans après avoir heurté le linteau d'une porte du château, l'empêchera de voir achevé son grand projet. C'est son successeur Louis XII qui poursuivra les travaux.

Quand Louis XII décède et que François 1er monte sur le trône en 1515, la cour va peu à peu se désintéresser du château, bien que la construction continue, le Roi préférant d'autres demeures telles que Chambord, Blois ou Fontainebleau. François 1er invite quand même à Amboise un hôte illustre, Léonard de Vinci, qui logera au Clos-Lucé tout proche.

Les séjour royaux à Amboise se font de plus en plus rares, pour devenir quasi inexistants sous Henri III. Le château connut des périodes d'abandon et plusieurs phases de démolitions organisées. Seul un cinquième du château échappe au démantèlement. Louise-Marie-Adélaïde de Bourbon, duchesse d'Orléans, arrière-petite-fille de Louis XIV, en hérite en 1815. Son fils Louis-Philippe, futur Roi des Français, le reçoit ensuite en héritage, dégage les remparts en faisant démolir les 46 maisons qui entourent le château et qu'il a rachetées, et décore le logis au goût du temps.

Le duc d'Aumale, fils de Louis-Philippe, joue un rôle important dans la colonisation de l'Algérie. Il accepte la reddition de l'émir Abd-el-Kader, qui sera assigné à résidence à Amboise avec sa famille et sa suite, soit environ quatre-vingts personnes. L'émir passe quatre ans au château, avant d'être personnellement libéré par Louis Napoléon Bonaparte.

De nombreuses restaurations ont été entreprises aux XIXe et XXe siècles, pour en faire le lieu de visites touristiques chargé d'histoire que l'on peut voir aujourd'hui.

Voici une vue générale du château, depuis les jardins, avec la Loire en arrière-plan à droite :

On y distingue, sur la droite, l'une des tours cavalières, sur la terrasse de laquelle on peut accéder pour avoir une belle vue sur la petite ville d'Amboise et le cours de la Loire.

Une autre vue, avec les drapeaux alternativement à fleurs de lys, emblème du Royaume de France et du Roi Charles VIII, et à mouchetures d'hermines, emblème du Duché de Bretagne et d'Anne de Bretagne, épouse de Charles VIII :


A l'intérieur, voici la salle de l'échanson, qui évoque les usages à la table du Roi, où l'échanson servait à boire, décorée de tapisseries de la manufacture française d'Aubusson :

Pour l'anecdote, l'embrasure de la fenêtre est décorée de bâtons de pélerins, de bourses et de besaces, rappelant qu'Amboise était une étape sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

Autre époque, voici la chambre des appartements Louis-Philippe :


Dans le parc du château, voici la chapelle Saint-Hubert, qui servit d'oratoire à Anne de Bretagne, avant de devenir la dernière demeure présumée de Léonard de Vinci (présumée car les restes retrouvés dans les ruines de la Chapelle Saint-Florentin, où avait été inhumé Léonard, n'ont pas pu être authentifiés) :


Malgré cette incertitude, une dalle de marbre rappelle le souvenir du grand homme :


La château d'Amboise fut, dès Charles VIII, un lieu où se rencontrèrent artistes et savants. On trouve dans le parc cette superbe maquette du système solaire, avec les sept planètes connues à l'époque de Léonard de Vinci, sans oublier la Lune qui tourne autour de la Terre :


Sur une terrasse dominant un cèdre du Liban, le Jardin d'Orient, jardin contemplatif conçu en 2005 par le paysagiste Rachid Koraïchi, honore la mémoire des compagnons d'Abd-el-Kader décédés à Amboise :

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  PiPhie le Dim 10 Jan - 13:58

Pour terminer notre séjour, nous décidons d'aller voir le Parc des mini châteaux du Val de Loire, situé à 5 minutes en voiture du centre d'Amboise.
Ce fut vraiment une excellente façon de finir nos vacances en Loire, tant le parc est bien réalisé, nous permettant d'imaginer tous les châteaux que nous aurions encore pu visiter, et de voir sous un autre angle ceux où nous étions allés.
Le parc des mini châteaux comprend 45 miniatures des plus beaux châteaux du Val de Loire, reproductions fidèles au 1/30e, réalisées avec un soin du détail remarquable. Une mise en scène superbe intègre les maquettes dans la nature du parc, avec plus de 2000 bonsaïs et des petits cours d'eau qui permettront de rendre de manière tout à fait réaliste l'environnement de chaque château. Plus de 10.000 figurines donnent plus de vie encore aux différents sites représentés, et sont parfois rejointes par les canards qui nagent paresseusement près des maquettes, paraissant ainsi des géants à côté des tout petits personnages, dont certains se retrouvent même dans des barques qui ne semblent pas perturber ces placides canards. A cela s'ajoutent encore six réseaux ferroviaires miniatures qui traversent les deux hectares du parc, accentuant encore la magie du lieu.
C'est une visite que je vous conseille vivement si vous passez par là...

Voici d'ailleurs quelques exemples de maquettes, parmi les châteaux que nous n'avons pas visités.

Voici la forteresse de Chinon, aujourd'hui en ruine, et célèbre pour être le lieu où Jeanne d'Arc vint reconnaître le dauphin Charles VII :

On voit en plus, au premier plan, l'une des mini gares ferroviaires

Voici Château-Guillaume, le château d'enfance d'Aliénor d'Aquitaine, la terrible Reine de France puis d'Angleterre, mère de Richard Coeur de Lion :


Voici la cité médiévale de Loches, cité fortifiée dominant l'Indre :

On voit les petits ponts, et, en arrière plan, un patio permettant une pause à l'ombre lors de cette belle visite, et qui ajoutent encore au charme de l'endroit.

Voici le château de Valençay, célèbre pour avoir été, pendant plus de 30 ans, la propriété du Prince de Talleyrand :


Voici la silhouette très reconnaissable du château de Chambord, le plus vaste des châteaux de la Loire, tout en démesure, construit par François 1er :


Voici Sully-sur-Loire, forteresse médiévale aux douves profondes :


Petit intermède avec le passage du mini chemin de fer, et les canards géants face aux lilliputiens


Voici le château royal de Blois, résidence de prédilection des rois de France à la Renaissance, et dont on voit ici le célèbre escalier monumental, octogonal (avec trois côtés à l'intérieur du château), et qui s'ouvre, entre les contreforts, par de larges baies sur la cour du château :

Les personnes à l'arrière donnent de plus une idée de la taille de la maquette...

Voici le très joli château de Brissac, dont l'architecture en fait le plus haut château de France :


Un autre joli château à l'aspect romantique, le château des Réaux :


Voici le château de la Bourdaisière, dont le potager est connu pour abriter la plus grande collection de tomates, avec 600 variétés


Et, pour terminer, voici le château d'Azay-le-Rideau, bâti sur une île au milieu de l'Indre :


Dernière édition par PiPhie le Dim 10 Jan - 17:35, édité 1 fois

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  PiPhie le Dim 10 Jan - 14:56

Voilà qui termine ce carnet de voyage
Pour moi ce fut vraiment un séjour qui nous plonge au coeur de l'histoire de France, mais une histoire vivante, racontée, illustrée, loin des listes rébarbatives de dates qu'on nous apprend parfois encore à l'école. L'histoire de cette façon, je trouve cela passionnant
J'ai donc essayé de vous donner une idée des multiples anecdotes que l'on apprend lors de ces visites, en racontant un peu l'histoire des ces magnifiques châteaux. Chaque château possède en général une anecdote principale dans son histoire, qui est mise en avant lors de la visite : c'est Léonard de Vinci au Clos-Lucé, les grandes dames à Chenonceau, Foulques Nerra et le mariage secret de Charles VIII et Anne de Bretagne à Langeais, Charles VIII encore et François 1er à Amboise, etc. C'est parfois aussi l'histoire de la famille, comme les Carvallo à Villandry et les Vibraye à Cheverny.
Je me suis inspirée pour cela d'un livre touristique acheté sur place, et des dépliants obtenus sur place et sites internet des châteaux visités principalement, afin de mieux réorganiser mes souvenirs, et de replacer ces anecdotes dans un contexte le plus exact possible.

Et, comme disait François 1er : "Parce que tel est notre bon plaisir"...

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12169
Age : 49
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: France - Châteaux de la Loire - Eté 2009

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum