Mazda 3 2.0 145 cv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mazda 3 2.0 145 cv

Message  Jean-Fi le Mer 9 Nov - 12:15

Voiture essayée:

Mazda 3 2 litres essence 145 cv, BVA et 5 portes.
Prix catalogue en BVM 5 rapports: 18.190 $ Can environ, soit 13.300 €



Conditions de l'essai:

Véhicule loué à Sherbrooke, Québec du 30 déc 2010 au 4 jan 2011
Météo calme et ensoleillée, vent sec et moyen, température de -5° à -15°.
1.187 kms parcourus sur tout type de route, souvent verglacées.


Essayeur: Jean-Fi


Habitabilité et esthétique

La Mazda 3 est la concurrente la plus directe de la Ford Focus, que ce soit pour son gabarit ou son habitabilité. Cette version 5 portes avec un hayon un peu plus vertical la fait passer pour un mini-break mais sans pour autant afficher un volume de chargement plus important.

Avec 4,46 m de longueur et un poids de 1.313 kgs, elle surclasse la Focus de 10 cms et un embonpoint de 37 kgs. Par rapport à la Peugeot 308, c'est carrément 20 cms de plus mais 100 kgs en moins.

L'avant est massif avec un bouclier imposant et une énorme calandre en nid d'abeille qui lui dessine une grande bouche souriante. Sur cette version de base, pas de phares anti-brouillards pour égayer un peu l'aspect. Les phares en amande remontent loin sur les ailes, façon Peugeot 308.
De profil, la ligne de carrosserie est montante vers l'arrière alors que la ligne de toit est descendante, l'ensemble donnant un aspect un peu sportif renforcé par le becquet de toit. Mais quand on passe à l'arrière, on se retrouve devant un bouclier énorme et un hayon enfoncé dedans de près de 15 cms. Ca donne beaucoup de lourdeur à l'arrière et limite drastiquement le volume utile par rapport au volume occupé.



A l'intérieur, l'espace disponible est généreux, tant à l'avant qu'à l'arrière. Tous les passagers seront correctement installés, excepté celui qui héritera de la place centrale.
Les sièges avant sont bien dessinés et offrent un bon soutien latéral et lombaire assorti d'une fermeté toute japonaise. Le revêtement en tissu est rugueux et désagréable au toucher mais présente visuellement une certaine robustesse qui convient à des véhicules de location. Un large accoudoir central permet au conducteur et au passager le repos du coude tout en pouvant abriter une quizaine de CD dans leurs boîtiers.

La console centrale est large et héberge toutes les commandes usuelles, la plupart fortement dimensionnées. Chose inhabituelle, le levier de frein de stationnement est complètement à droite de la console. C'est pratique en usage normal, nettement moins en usage d'urgence. A sa gauche, un autre espace de rangement avec couvercle permet d'abriter quelques babioles comme une paire de lunettes.

A l'arrière, la banquette est assez plate et pénalise le confort d'assise. Les dossiers très raides font pire encore. S'y asseoir quelques secondes suffit à donner l'envie de quitter la voiture. Le dossier est rabattable en 1/3-2/3 et comporte un large accoudoir central qui sera indispensable pour assurer un minimum de soutien latéral aux 2 passagers. La place centrale sera comme d'habitude à réserver à des trajets courts.

Le tableau de bord est orné de deux grands cadrans circulaires faisant office de pare-soleils et l'écran de l'ordinateur de bord est minuscule, ne présentant que peu d'informations.

Globalement, le design est pauvre et triste à pleurer. On se croirait dans un utilitaire bas de gamme. Tout est gris, lisse et uniforme. Seul le plastique imitant l'aluminium mat fait un peu ressortir la console.




Le coffre propose un volume de chargement de 340 litres en configuration 5 places. Il est bien carré mais sa hauteur utile est limitée sous la plage arrière. C'est correct pour le segment sans pour autant être exceptionnel. Divers espaces de rangement disséminés ça et là dans l'habitacle permettront de ranger soigneusement tout ce qui peut traîner dans la voiture.




Performances et agrément moteur

Sous le capot, on trouve un 4 cylindres essence de deux litres de cylindrée. Ce bloc développe 145 cv et un couple de 180 Nm. Accouplé à une boîte de vitesse automatique séquentielle à 5 rapports, cela donne un résultat extrêmement décevant. La voiture est lourde et lymphatique, la gestion électronique descend très souvent un rapport en arrivant vers les 2.000-2.200 tpm. C'est agaçant au possible. J'ai roulé la plupart du temps en mode séquentiel, les changements de rapports se faisant alors en poussant le levier vers l'avant pour monter ou vers l'arrière pour descendre. Le levier est maniable et agréable à utiliser et on peut alors extraire un minimum de plaisir de la voiture.

Au ralenti, le moteur se fait déjà entendre pas mal dans l'habitacle mais il ne vibre pas du tout. Les rapports de boîte sont correctement étagés pour un usage routier normal.
Au Québec, la limitation de vitesse à 100 km/h sur autoroute fait que le régime moteur en 5ème atteint les 2.500 tpm. Au moindre ralentissement, la boîte descend en 4ème, que vous soyez en automatique ou en manuel.




Selon le constructeur, le 0 à 100 km/h est abattu en 10,8 sec et la vitesse maximum est de 205 km/h. Vu les conditions climatiques en vigueur, impossible de vérifier cela. J'ai pu atteindre difficilement une vitesse de pointe de 170 au compteur et les accélérations m'ont semblées assez pénibles. Avec les pneus hiver obligatoires qui présentent un grip énorme, je ne pense pas que les données théoriques puissent être concrétisées.

Le moteur offre peu d'agrément et s'est révélé très sonore au-delà des 130 km/h.

Le compartiment moteur est assez encombré mais tous les niveaux sont facilement accessibles et le changement d'une ampoule sera facilement réalisé même au bord de la route. Il faudrait montrer cela aux ingénieurs qui conçoivent les Peugeot.


Consommation

J'ai parcouru avec cette voiture près de 1.200 kms avec pas mal de longs trajets. Sur une cinquantaine de kms en mode automatique, l'ordinateur de bord affichait une consommation moyenne de 9,2 l/100. En passant en mode séquentiel à ma façon, la consommation est descendue à 7,6. En roulant globalement sagement afin de ne pas attirer l'opprobre de la maréchaussée canadienne, la consommation globale s'est établie à 8,02/100. Selon l'agence de location, ce sont des chiffres plutôt bas et étonnants.

Avec un réservoir de 55 litres, l'autonomie n'atteint pas les 700 kms, ce qui est assez pénalisant dans un pays où la distance entre grande villes se chiffre en centaines de kms.


Confort - Equipement

Cette Mazda 3 est un pur produit japonais de base. Confort très ferme, équipement minimaliste, uniformité des revêtements et ligne passe-partout. Ce n'est pas laid, mais l'attractivité n'est pas du tout le qualificatif que l'on retiendra.
La version essayée ici était un véhicule d'entrée de gamme ne disposant même pas de la climatisation automatique mais d'un simple air conditionné mécanique. Sièges en tissu, radio CD 4 haut-parleurs, cruise control avec commandes au volant et rétroviseurs électriques dégivrant. C'est tout.

L'amortissement très ferme couplé aux sièges tout aussi fermes font que cette voiture n'est pas du tout un modèle de confort. On est correctement installé mais dès que le revêtement routier se dégrade, on ressent chaque imperfection de la route. On n'est pas secoué dans tous les sens, mais c'est assez fatigant sur les longs trajets. Le niveau sonore est relativement élevé et d'autant plus dès que le moteur monte dans les tours.

Les plastiques sont rigides et générateur de bruit et la ligne aérodynamique favorise les sifflements dûs au vent.

Sur la version européenne, la dotation en équipements de série est très complète mais son prix est alors quasi doublé: 24.290 €


Sécurité

ABS, anti-patinage et contrôle de trajectoire sont de série. La dotation en airbags est usuelle: 2 à l'avant, 2 latéraux et les rideaux.

Malgré les conditions de roulage plutôt difficiles, la Mazda 3 s'est révélée sécurisante. La tenue de route ne souffre pas de critique et les pneus hiver qui l'équipaient offraient un excellent grip. L'antipatinage a beaucoup travaillé sur la glace et la neige durcie, mais à aucun moment, je n'ai été surpris par les réactions de la voiture. Le freinage est efficace quelles que soient les conditions au sol, pour autant de ne pas jouer au con.


Qualité

La qualité des matériaux intérieurs est très basique avec à la clé une faible résistance aux griffes. L'assemblage est visuellement correct et les commandes sont robustes. Le tissu des sièges est épais et fait pour durer.
Côté carrosserie, tout est bien assemblé. La voiture affichait plus de 30.000 kms au compteur et ne présentait aucun dégâts superficiels. Selon les statistiques de satisfaction clientèle, Mazda propose des véhicules fiables et de bonne qualité, impossible d'en dire plus.

Une amie a possédé la version précédente en break diesel et la corrosion apparaissait un peu partout après 6 ans. A part cela, aucun souci et elle a repris le nouveau modèle, toujours en diesel. Je peux juste dire qu'elle n'est pas du genre à laver sa voiture souvent.


Conclusion

Cette Mazda 3 m'a été imposée comme véhicule de location suivant le budget que je voulais y consacrer. Elle a correctement rempli ses devoirs sans me poser aucun souci, mais elle ne m'a pas du tout laissé un souvenir impérissable. La preuve, je prends le temps de rédiger cet essai 10 mois plus tard. Elle n'est ni moche ni jolie, elle a pour moi autant d'attractivité qu'une brouette de base et ne propose aucun facteur d'agrément pouvant me combler. Elle m'a rappelé la Skoda Felicia que nous avons détenue pendant quelques années. C'est solide, fiable et ça vous emmène d'un point A au point B, c'est tout. La Fabia que j'ai louée en juillet à Lanzarote s'est révélée plus agréable et économe à l'usage.

La boîte de vitesses automatique séquentielle s'est révélée agréable en usage manuel mais exaspérante en mode automatique. La consommation est excessive pour une voiture de ce gabarit et les performances du moteur sont loin derrière celles d'un simple turbo diesel de 115 cv qui vous apporte le silence et l'économie en plus. Le moteur n'offre que peu d'agrément assez haut dans les tours et dans ce cas, la consommation s'envole rapidement.

Au Québec, cette voiture est l'une des plus courantes dans les agences de location, on peut donc supposer que ses qualités de fiabilité et robustesse sont vérifiées et elle ne donnera guère envie aux voleurs.


Les Plus

- Habitabilité
- Espaces de rangement
- Tenue de route
- Freinage

Les Moins

- Consommation
- Boîte de vitesse lymphatique
- Insonorisation médiocre
- Esthétique triste à mourir

_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain


avatar
Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17019
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum