Volvo C30 2.0D 136 cv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Volvo C30 2.0D 136 cv

Message  Jean-Fi le Mar 12 Fév - 10:36

Voiture essayée:

Volvo C30 2.0D 136 cv
Dimensions : Lg 425, lg 178 , 1.421 kgs sur la balance
Prix catalogue : 26.000 € en finition Momentum avec radar de parking.



Conditions de l'essai:
Essai réalisé le 30 avril 2007
Essayeur: Jean-Fi
Temp 24° - Vent faible à modéré – Plein soleil
60 Kms parcourus sur autoroute, dans les campagnes et en ville
Véhicule d’essai du garage Volvo JPC Motors La Louvière


Habitabilité et esthétique

En sortant la C30, Volvo vient se positionner clairement dans le segment très prisé de la Golf, Corolla, Astra et autre A3. Il était temps car le constructeur suédois gagne pas mal de parts de marché dans les segments supérieurs avec ses nouveaux modèles.



La C30 est visuellement une réussite esthétique avec la ligne générale de la marque bien affichée et une poupe rappelant directement l’ancienne 480 et son coffre en verre. La clientèle visée par la petite Volvo est clairement jeune et la volonté affichée d’en faire un modèle plus sportif et fun n’est pas du tout dissimulée.

Vue de l’extérieur, la C30 est assez réussie avec un look sport prononcé et une ligne montante d’avant en arrière. Le hayon vitré de petite taille enjolive bien l’arrière assez large. Volvo propose en option 4 kits de couleurs spéciales pour les boucliers et les jupes, mais ne seront pas disponibles pour toutes les couleurs de carrosserie. Dommage.

Un becquet de coffre donne un très beau look sport à l’arrière, mais il faudra encore passer par les options pour ce faire.
Les feux arrières sont dans la lignée du design actuel, mais ont été élargis sur les ailes pour accentuer avec bonheur le côté sportif du modèle. Les phares sont encadrés de noir, également dans le but d’accentuer le côté jeune et branché.
Dernier point pour l’extérieur : la C30 n’est disponible qu’en version 3 portes.



En montant à bord, on entre immédiatement dans l'univers Volvo, les commandes sont classiques et à leur place habituelle. La console centrale héritée de la S40/V50 est reprise également telle quelle, comme dans la nouvelle C70. A ce niveau, Volvo manque un peu d’originalité en ne fournissant à toute sa clientèle que deux modèles différents, quel que soit le prix payé. Petite touche originale quand même, elle peut recevoir ici une décoration plus fun que les autres modèles de la marque.
Pour le reste, c’est visuellement attractif et solide et respire la qualité et l’ergonomie. Un chauffeur Volvo trouve y immédiatement ses marques.

Le tableau de bord est très complet avec une série de voyants de chaque côté des grands cadrans et deux petits écrans d'affichage: au-dessus pour l'ordinateur de bord dont le sélecteur se trouve à gauche du volant et en dessous pour l'afficheur de kilométrage.



Les sièges sont impeccables, comme toujours, mais la place réservée aux jambes est un peu juste à l’avant alors qu’elle est excellente à l’arrière. La grosse innovation qu’apporte ce nouveau modèle est que c’est une stricte 4 places avec 4 sièges individuels. Les passagers arrières seront aussi bien installés qu’à l’avant avec une bonne place pour les jambes et un accoudoir central pas très large mais assez long. Dommage que cet accoudoir une fois rabaissé laisse un trou vers le coffre.

Les espaces de rangement sont nombreux et disséminés un peu partout : petits dans les portières, spacieux dans l’accoudoir central avant et permettant le rangement d’une douzaine de CD, derrière la console centrale flottante avec un fond anti-dérapant et enfin, une boîte à gants pas très fonctionnelle et de petite taille. Un porte gobelet amovible vient se placer dans deux emplacements possibles à côté du levier de frein à main. Un porte gobelet supplémentaire peut être rajouté sur les ouïes de ventilation et un porte-bouteille amovible est disponible à l’arrière de la console centrale. Un rangement pour lunettes peut également remplacer la poignée de maintien côté conducteur au plafond. Des espaces de rangement sont également prévus dans les panneaux latéraux arrière.
Petit truc agaçant : le bouton du levier de frein de parking vient trop près de la base du levier de vitesse et sa libération en est plus délicate que la normale.



Passons au coffre : grosse déception ; il est ridicule que ce soit par la taille ou la hauteur utile. Il est étroit et fortement découpé. Deux valises de taille moyenne et c’est tout ce que vous pourrez emporter si vous voulez dissimuler le contenu du coffre au regard.
Les deux sièges sont rabattables séparément et permettent l’obtention d’un plancher plat d’1m50 de longueur pour un volume total de 1.010 litres. L’habillage du coffre est coordonné à l'habillage de l'habitacle.

Gros point noir : le couvre bagages est une simple feuille souple résolument merdique à installer ou enlever. Ridicule par rapport au niveau de finition habituel de la marque. La cause en est que Volvo n'avait au départ rien prévu du tout pour cacher le contenu du coffre aux regards indiscrets.
En catalogue, Volvo propose depuis peu une vraie plage arrière découpée en deux morceaux dont un se relevant avec le hayon. Cet accessoire sera disponible normalement en option, à confirmer.



Le compartiment moteur est très encombré, c’est la norme actuelle liée aux moteurs transversaux. Les points de contrôles normaux sont bien accessibles pour les vérifications régulières du conducteur consciencieux. Comme souvent maintenant, le bloc est encapuchonné par une coiffe en PVC qui permet une bonne insonorisation vers l’extérieur.


Performances et agrément moteur.

Le moteur turbo diesel 16 soupapes de 1.997 cm³ délivre 136 cv et est hérité du partenariat Ford-PSA. Ce bloc motorise les Ford C-Max et Focus, Peugeot 307, 407, 607 et Volvo S40/V50. Le couple maxi de 320 Nm est atteint à partir de 2.000 tpm.
Ce bloc n’est pas exactement le même que ceux équipant les Ford Mondéo et S-Max, portés eux à 140 cv et légèrement réalésés.
De série, toutes les motorisations diesel sont équipées d'un filtre à particules et d'un système de recirculation des gaz d'échappement EGR.

Le moteur se montre généreux et correctement insonorisé jusqu’à un régime moteur de 3.000 tours, à partir duquel le bruit devient un peu envahissant. Les reprises sont excellentes et hargneuses quand on pousse les rapports plus haut. Ce bloc conviendra très bien pour une conduite sportive. Son bruit un peu rauque est assez agréable à entendre en mode « rallye ». L'insonorisation est inférieure à la Peugeot 307 équipée du même moteur.

Hélas, la boîte 6 vitesses se montre désagréable à manier à cause d’un embrayage trop mou et peu progressif et d’autre part un levier de vitesse très dur à manier. Les passages de vitesses sont difficiles et heurtés, les performances en accélération s’en ressentent fort avec des trous dans les montées en régime.

Le couple est généreux dès les 1.500 tpm et atteint son maximum à 2.000. Au-dessous des 1.200, c'est un peu juste mais assez satisfaisant. La cartographie m'a semblé plus typée sport que dans la Peugeot 307CC que je possède depuis peu, mais cette dernière a l'avantage de l'overboost qui fourni 20 nm en plus en accélération franche. La 307 est d'ailleurs plus souple et onctueuse à conduire.

Le bloc 1.6D de 110 cv est également disponible, mais uniquement accouplé à une boîte manuelle 5 vitesses, voir à ce sujet mon essai de la Volvo C30 1.6D.
Enfin, le moteur D5 de 2,5 litres et 20 soupapes est disponible avec 163 ou 180 cv et 340 ou 350 Nm à 1.750 tpm, mais le gabarit de la voiture ne nécessitera pas ce 5 cylindres qui équipe les S60, C et V70, S80 et XC90.
La rage taxatoire à la belge est de toute façon dissuasive pour cette cylindrée.


Consommation

Le constructeur annonce 5,7 l/100 de moyenne. J’ai effectué 60 Kms avec cette voiture en conduite active, avec à la clé une consommation de 8,2l/100. Cela me paraît excessif pour le mode de conduite employé. Le réservoir de 52 litres permettra une autonomie de 900 Kms en théorie, mais je pense qu’il faudra tabler sur une moyenne de 6,5 au minimum avec une autonomie maximum de 800 bornes. C’est en dessous de la moyenne actuelle pour ce segment.
Ceci étant dit, je rappelle qu’il s’agissait d’une voiture d’essai utilisée au quotidien par les vendeurs du garage et prêtées à des clients plusieurs fois par semaine.


Dernière édition par Jean-Fi le Ven 14 Oct - 7:09, édité 2 fois

_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain


avatar
Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17019
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Volvo C30 2.0D 136 cv

Message  Jean-Fi le Mar 12 Fév - 10:36

Confort et agrément de conduite

Les sièges avant sont très bien dessinés et offrent un excellent soutien lombaire et latéral, l’assise est un plus dure que dans la S40/V50 et favorise les sensations au détriment du confort, les longs trajets devraient se révéler moins reposants. Le siège conducteur est réglable en hauteur. Le siège passager également à partir du niveau de finition momentum. En option, on pourra en plus disposer de réglages électriques avec 3 mémoires pour chaque siège. Réglage lombaire de série pour les deux sièges avant.

Les sièges arrière individuels sont à peine différents des avant et offrent un bon confort également. Compte tenu de la destination de cette voiture, les places arrière sont excellentes. La place dévolue aux jambes est au-dessus de la moyenne de la catégorie, mais au détriment du compartiment à bagages.



L’accoudoir central est assez long, mais un peu étroit et laisse alors un espace d’une dizaine de cm entre les dossiers, laissant les bruits du coffre envahir l’habitacle.
Dommage que la C30 ne soit disponible qu’en version 3 portes, peu pratique pour embarquer des passagers.

Les commandes sont en général bien placées et très fonctionnelles, comme d’habitude chez Volvo où tout est fait pour éviter la distraction au chauffeur. La console centrale reprend la radio CD et les commodos de chauffage/ventilation. La climatisation automatique est de série sur toutes les versions. Le filtre à pollen est également monté de série.

La radio est équipée au minimum de 4 haut-parleurs de bonne qualité et de commandes au volant, placées sur celui-ci. Suivant le système choisi, on peut disposer de 8 ou 10 haut-parleurs au total. Dans ce dernier cas, c’est la société danoise Dynaudio qui fourni les diffuseurs et je peux affirmer, pour en disposer dans ma S80, que c’est difficile de trouver mieux. Un branchement MP3 est disponible sur les systèmes High Performance ou Premium, pas sur le modèle Performance de série.

Le sélecteur d’allumage des phares est à commande rotative placée à gauche du chauffeur, au tableau de bord et par défaut, les feux de croisement sont toujours allumés, encore une fois typique chez Volvo. Les phares sont réglables en hauteur et la commande est placée à côté du sélecteur de phares.

Le sélecteur de clignoteur est à commande séquentielle avec un petit plus: un petit coup quand vous commencez une manoeuvre de dépassement et vos clignoteurs fonctionneront 5 fois avant de se couper automatiquement. Gageons que les conducteurs distraits y verront une amélioration de confort de conduite.

La console centrale est très complète, mais la pléthore de commandes en rend la manipulation un peu rébarbative et complexe. Lecture approfondie du manuel de bord obligatoire. La C30 propose une décoration de console plus fun que sur les autres modèles, mais en option. L’habillage du tableau de bord ressemble fort à celui en vigueur chez Peugeot : rugueux et robuste, mais visuellement plutôt moche.



Sur la route, la C30 se révèle très sécurisante. La tenue de route est excellente, les prises de roulis quasi inexistantes, les freins sont efficaces et constants, l’amortissement est assez sec et les virages peuvent être pris à vive allure sans perte de contrôle. Le DSTC et l’ABS couplé à l’EBD ne sont pas trop intrusifs et ne sont vraiment présents qu’en cas de stricte nécessité. Le DSTC est réglable afin de retarder son action et permettre un minimum de motricité sur routes enneigées. Les roues arrière sont légèrement directrices et permettent d’accompagner le braquage en virage.

Sur routes lisses, le confort n’est jamais pris en défaut, pas plus que l’insonorisation assez bonne dans cette catégorie. Mais dès que l’on emprunte des routes un peu dégradées, les secousses deviennent importantes, toutes les irrégularités sont ressenties dans le volant et les sièges. La voiture devient alors fatigante à conduire. Le châssis très stable et précis est vraiment conçu pour une conduite à la limite et dans ce cas, c’est le pied assuré. Le moteur réagit vivement, la tenue de route est fantastique et les virages serrés sont avalés à la corde dans un léger crissement de pneus.


Sécurité

C’est une Volvo, donc les 6 airbags sont de série, l’ABS et EBD, l’anti-dérapage DSTC, ceintures avec prétensionneurs, capteur d’angle mort, système IDIS de gestion des informations…tout y est. Ce n’est pas pour rien que les Volvo sont parmi les voitures les plus sûres au monde. L’airbag frontal avant droit est verrouillable avec la clé de contact.
La télécommande permet de ne déverrouiller que la portière conducteur, très sécurisant pour ce dernier s’il est seul.

D’origine, la C50 est équipée d’un verrouillage central et d’une alarme avec détection volumétrique et est fournie avec deux télécommandes, chose qui devient rare chez les constructeurs européens. Dès la mise en mouvement, les portières se verrouillent automatiquement, mais ne se déverrouillent même pas de l’intérieur après coupure du contact. Il faut appuyer sur le bouton de portière pour pouvoir ouvrir. Selon la documentation Volvo, la sécurité est paramétrable via le menu de la console, mais sans le manuel de bord, je n’ai pas pu vérifier si le déverrouillage automatique était possible.
En option, vous pourrez opter pour un système sans clé, que vous vous contenterez de garder en poche.

Les rétroviseurs extérieurs disposent de rappel d’indicateurs de direction et de l’éclairage follow Me (en option) qui éclaire le sol quand vous approchez de la voiture ou quand vous vous en éloignez. Le système active également les feux de croisement.
Le rétroviseur droit est trop convexe et augmente fortement la distance perçue. Méfiance de rigueur avant de se rabattre après un dépassement.

En cas de déclenchement d’un airbag, Volvo est automatiquement prévenu par l’ordinateur de bord et la position du véhicule est détectée par satellite. Idem quand vous en signalez le vol. Enfin, il est possible de déclencher l’alarme à partir de la télécommande pour attirer l’attention d’autres personnes.

La visibilité de trois quart arrière est assez moyenne à cause des larges montants arrière, mais est compensée en partie par la taille des vitres latérales. De même, la visibilité vers l’arrière est très limitée par la petite taille du hayon vitré. Le radar de parking se révèlera très pratique en permettant l’approche d’un obstacle jusqu’à 25 cm. Dommage que ce dernier ne fournisse pas d’indication visuelle comme chez Peugeot.
La visibilité vers l’avant gauche est un peu limite, encore une fois à cause de la taille des montants verticaux.
La visibilité du chauffeur vers l’arrière gauche est tout simplement nulle : la configuration 3 portes recule le montant B qui est ainsi positionné tip top dans le champ de vision et sa taille masque toute la vue arrière. Il faut se pencher vers la vitre pour voir un minimum.



Un autre point noir : la roue de secours est de type temporaire de série, il faudra passer par les options pour disposer d’une roue normale. Mesquin compte tenu du prix de la voiture.


Qualité

La qualité générale de la carrosserie et la finition intérieure est excellente. Tout est très bien ajusté, présente un aspect robuste de bonne facture, les revêtements divers sont solides et bien finis. Tout respire la qualité et la solidité façon suédoise. L’austérité reste encore un point à améliorer un minimum pour vraiment en faire une voiture de jeunes. Un bon point visuel : les teintes disponibles pour les tapis de sol permettent d’harmoniser l’intérieur à la couleur de carrosserie. Idem pour le coffre.
Il faudrait que les ingénieurs suédois revoient rapidement le store qui cache le coffre. Devoir passer par les options pour disposer d’une plage arrière, j’appelle cela du foutage de gueule dans cette catégorie de prix. Je ne me suis pas privé de le faire remarquer en remplissant le questionnaire post-essai habituel chez Volvo.

Impossible de juger la fiabilité pour cet essai contact.


Conclusion

Avec la C30, Volvo veut clairement empiéter sur les plates-bandes des allemandes comme la Golf, l’Astra, la Focus et l’A3. Elle représente une alternative sérieuse à un prix correct au vu de son équipement de base, mais son mini coffre et sa configuration 3 portes feront reculer une grosse partie de la clientèle potentielle. Elle sera un choix prisé par des jeunes qui souhaitent sortir de la mode Golf/Astra et rouler différent. Elle se rapproche pas mal de la Focus, mais son prix la réservera à la clientèle habituellement typée Audi/BMW. Plus fun qu’une Corolla en offrant le même sérieux, je pense qu’elle fera rapidement partie du paysage routier de sa catégorie.
Avec 13 couleurs de carrosserie, 4 pour les kits sports, 11 modèles de jantes alu, 15 habillages intérieurs, 4 décorations pour la console, 3 pour le volant et le levier de vitesse et deux pour le pédalier, les combinaisons décoratives possibles sont énormes pour personnaliser la voiture. Ce sera un argument très parlant pour les 18-25 ans.

Les plus:

- Esthétique
- Places arrières
- Tenue de route

Les moins:

- 3 portes uniquement
- coffre risible
- suspensions sèches

_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain


avatar
Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17019
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum