Peugeot 206 1.4 75 cv et 1.4 HDi 69 cv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Peugeot 206 1.4 75 cv et 1.4 HDi 69 cv

Message  Jean-Fi le Mer 13 Fév - 6:42

Voiture essayée:
Peugeot 206
Motorisation: 1360 cm³ essence 75 cv et 1.4 HDi 69 cv
Dimensions : Lg 383, lg 166 , 1.150 kgs sur la balance
Prix catalogue : 14.200 € en finition Trendy avec peinture métal et radio CD.
Conditions de l'essai:
Essai réalisé du 31 janvier au 2 février 2007
Temp 8° - Vent modéré 30 km/h – Pluvieux
185 kms parcourus sur autoroute et en ville
Essayeur: Jean-Fi
Véhicule de courtoisie du garage Volvo Lacom d’Heverlee.




Habitabilité et esthétique

La bonne vieille 206 est toujours reprise en catalogue chez Peugeot, malgré la sortie de la 207. Vu le succès qu’elle a emporté et la grosse différence de gabarit par rapport à sa remplaçante, elle continuera à être fabriquée jusque 2010 en principe. En longueur, la 206 rend 20 cm à la 207 et 7 cm en largeur.

A l’avant, la place offerte aux jambes est correcte pour ce segment, la largeur aux épaules est suffisante et on dispose de beaucoup d’espaces de rangement. A l’arrière, la place est un peu comptée et sera fort juste pour les grands gabarits. La banquette est de type 1/3-2/3 et comme d’habitude, la place centrale est à oublier pour les longs trajets.

Le coffre offre une capacité de 245 litres, ce n’est pas immense loin s’en faut, c’est dans la moyenne de la catégorie. Le coffre manque tout de même de hauteur utile.



Le dossier de la banquette offre un filet pour retenir les bagages, mais il faudra le décrocher pour rabattre une partie de dossiers.
La boîte à gants est très spacieuse, la plus grande que j’aie vue dans ce segment, son couvercle propose deux porte gobelets.



La ligne de carrosserie en a fait une des plus jolies voitures lors de sa sortie et malgré le renouvellement de la gamme, elle est toujours d’actualité, toute en courbes et ses phares effilés lui donne la bouille sympa que beaucoup ont apprécié. La 207 n’a pas été radicalement modifiée pour respecter le succès de sa petite sœur.
Les feux arrières en amande sont également toujours à la mode, entièrement rouges depuis le dernier lifting.



Dans la finition Trendy (juste au-dessus de l’Urban), la carrosserie présente des baguettes de protection latérales assorties à la peinture, des rétros bicolores (dessus couleur carrosserie et dessous noir) et des anti-brouillards avant intégrés au bouclier.
La calandre basse présente déjà un agrandissement dans cette évolution pour préfigurer la nouvelle gueule béante en vigueur chez Peugeot.

Le compartiment moteur est très encombré, c’est la tendance actuelle pour aider les mécaniciens à se faire un peu plus de cheveux blancs dès qu’ils soulèvent le capot. Les points de contrôles normaux sont cependant bien accessibles pour les vérifications régulières du conducteur consciencieux.

La 206 est livrable dans 2 tons de bleu, 2 rouges, 4 de gris, en noir ou en blanc. L’intérieur n’est disponible qu’en noir intégral ou bicolore noir/rouge. Pas de cuir disponible.


Performances et agrément moteur.

Le moteur de1.360 cm³ délivre 75 cv et se débrouille relativement bien à condition de rester au-dessus des 3.000 tours minute. En dessous, le manque de couple est cruel et il faudra jouer souvent du levier de vitesses. Celui-ci est assez désagréable à manœuvrer tant il est mou et imprécis.

Au ralenti, le moulin est discret, mais dès qu’il monte en régime, son bruit aigu devient perceptible pour devenir dérangeant à partir des 3.500 rpm. Le compartiment moteur n’est pas très bien insonorisé, mais la conception de la voiture commence à dater. La vitesse de pointe théorique est de 173 km/h ; je n’ai pas eu l’occasion de vérifier cette valeur, mais la voiture atteint les 150 assez facilement compte tenu du poids total. Le niveau sonore est alors déjà assez élevé et n’incite pas vraiment à continuer l’accélération.

Les rapport de boîtes sont bien étagés, mais la mollesse du levier pose parfois des problèmes pour trouver la 5ème et la marche arrière.
Cette motorisation offre un agrément de conduite limité et ne doit pas être envisagé par quelqu’un qui cherche une voiture ludique ou sportive.
L’offre moteur sur la 206 est drastiquement limitée avec ce 1.400 essence et le 1.400 Hdi. Rien d’autre vu que le modèle ne sera plus développé ni relifté. Sa fin de vie ne dépendra plus que du nombre d’exemplaires encore vendus. A ce titre, la 206 constitue encore une offre alléchante pour les gens désireux de limiter leur investissement dans une voiture neuve.

J'ai eu en véhicule de remplacement aujourd'hui (2 avril 2007) la 206 avec le 1.4 HDi de 69 cv. Cette motorisation est intéressante et offre de bonnes reprises dès les 1.200 tpm. Ce bloc est assez bruyant et cogne pas mal, mais il a du couple et pourra se révéler une alternative très intéressante sur ce modèle. Les montées en régime sont linéaires et les accélérations franches sans pour autant être un foudre de guerre.


Consommation

Le constructeur annonce 6,3 litres comme minimum. J’ai effectué 185 Kms avec cette voiture en étant assez calme, avec à la clé une consommation de 7,8l/100. Cela me paraît excessif d’autant que ce n’était quasi que sur autoroute.
Le réservoir de 50 litres devrait théoriquement permettre une autonomie de 640 kms. C’est relativement moyen pour une voiture à vocation plutôt citadine ou comme second véhicule. La concurrence moderne fait globalement mieux.
Pour la version HDi, les consommations annoncées sont de 3,7 sur autoroute, 4,4 de moyenne et 5,7 en conduite urbaine. Les 1.200 kilomètres devraient être possibles en autonomie pour partir en vacances.


Confort

Les sièges avant sont assez bien dessinés et offrent un excellent soutien lombaire, mais l’assise trop molle les rend désagréables sur routes dégradées, le corps à tendance à glisser vers l’avant, en sous marinage. Le siège conducteur est réglable en hauteur.
Les sièges arrière sont un peu plus durs, mais les dossiers peu creusés en limitent le confort également. Compte tenu de la destination de cette voiture, les places arrières sont relativement correctes, sauf la centrale, comme d’habitude dans la majorité des voitures actuelles. La place dévolue aux jambes est un peu juste.

Les commandes sont en général bien placées, exception faite de celles des rétroviseurs électriques et des vitres avant, placées entre les sièges et à la droite du levier de frein de parking. Je déteste un tel emplacement que je trouve peu pratique. De plus, celle des rétros donne une grande impression de fragilité. Seule la vitre conducteur dispose d’une commande séquentielle.

La console centrale reprend la radio CD (option à 450 €) et les commodos de chauffage/ventilation. L’air conditionné mécanique est de série sur cette version.
Cette console est légèrement inclinée vers l’avant dans le bas, dégageant ainsi plus d’espace autour du levier de vitesse, mais cela oblige à un long déplacement du bras pour manipuler les commandes de ventilation.



La radio est équipée de 4 haut-parleurs de très bonne qualité et de commandes au volant, placées derrière celui-ci et sous la commande d’essuie-glaces. C’est la mode chez les constructeurs français et je n’aime toujours pas (voir flèche bleue).
Les phares sont réglables en hauteur et la commande est placée au bas du tableau de bord côté gauche du conducteur. A cet endroit se trouve également le contacteur à clé du verrouillage de l’airbag passager (voir flèches verte et rouge).
Pour terminer ce chapitre, je signalerai que le volant est réglable en hauteur.




Sécurité

De série, la 206 est équipée de l’ABS, de 2 airbags frontaux, d’un antidémarrage codé et du verrouillage central avec télécommande.
Les airbags latéraux et rideaux sont disponibles en option moyennant un supplément de 400 €.
Les 5 ceintures de sécurité sont à prétensionneur pyrotechnique et enrouleur.
Pas d’antipatinage, mais le moteur ne le nécessite pas. Le contrôle de stabilité est en option à 500 €.
L’équipement sécuritaire est correct dans cette catégorie.

Les rétroviseurs électriques sont un peu petits, la visibilité latérale se révèle donc un peu juste. Par contre, elle est excellente vers l’arrière, chose qui devient rare dans les voitures actuelles.
L’amortissement est très bon et la tenue de route excellente. Les prises de roulis sont bien maîtrisées et les freins sont bons et endurants, malgré une certaine mollesse dans le ressenti de la pédale, cela nécessite un temps d’acclimatation.
Le radar de parking n’est pas disponible, mais serait franchement inutile tant la 206 est facile à manœuvrer.
Une alarme d’extinction de phares vient compléter l’aspect sécurité/pratique.
Comme précisé plus haut, l’airbag passager est verrouillable avec la clé de contact. Je n'ai pas testé la commande et ignore donc si un voyant au tableau de bord rappelle le verrouillage.


Qualité

La voiture dont j’ai disposé affichait 14.000 kms au compteur et était en parfait état. Aucun coup de caillou sur le capot ou les boucliers, cela indique une très bonne résistance de la peinture ou une chance exceptionnelle pour mon garage.
Les enjoliveurs de roue sont bien épais et visiblement bien résistants aux coups de bordure.
Le revêtement des portières est robuste mais visuellement peu attirant. Même chose pour le garnissage du tableau de bord. En été, ce noir légèrement brillant devrait accumuler la chaleur et rendre l'habitacle pénible après une journée de soleil.



Le capot moteur présente une double prise d’air factice ; on pourrait supposer qu’elle est héritée d’une motorisation plus sportive désormais absente du catalogue, mais curieusement, cette prise chapeaute l’amortisseur droit une fois le capot fermé.
En soulevant le capot, j’ai constaté que de l’eau reste coincée autour de la tête d’amortisseur droit. De toute évidence, l’eau s’infiltre là par cette prise d’air factice, aucune évacuation n’est prévue. A terme, cela ne peut que générer des problèmes de corrosion. Je ne peux que conseiller aux propriétaires de 206 de tenir cela à l’œil et éventuellement évacuer l’eau présente. La première photo est celle du moteur essence et la seconde celle du diesel.



Le coffre est garni d’une épaisse moquette noire à l’aspect costaud et les panneaux de garnissage sont bien ajustés partout. Seule bémol : la plage arrière semble bien fragile, ainsi que les cordelettes qui la soutiennent.


Conclusion

La Peugeot 206 a remplacé la 205 et n’a pas failli à la bonne réputation de cette dernière. Elle a connu une très belle carrière et sa réputation de fiabilité est relativement bonne. Sa ligne de carrosserie a beaucoup plu aux jeunes et aux seniors. On la voit toujours énormément sur les routes. Comme sa succession est déjà assurée par la 207 mais que cette dernière a pris pas mal d’embonpoint, Peugeot fait à mon sens une excellente affaire de la garder encore quelques années en catalogue et en permettant ainsi à beaucoup de ménages à petits budgets de s’offrir une bonne compacte moyennant un prix serré. Malheureusement, cette politique a un prix et la palette de moteurs disponibles est réduite à sa plus simple expression.
La 206 présente un aspect sérieux, esthétiquement plaisant et offre une habitabilité correcte dans le segment qu’elle occupe.
Ses performances moyennes la réserveront à des jeunes chauffeurs débutants ou des seniors roulant peu. Elle fera également un choix judicieux pour les personnes cherchant un second véhicule économique.

_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain



Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17019
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum