Critiques de films, cinéma, DVD...

Page 38 sur 42 Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40, 41, 42  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  Jean-Fi le Dim 26 Fév - 23:03


_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain


avatar
Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17025
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  Jean-Fi le Ven 2 Mar - 13:54

Machete

Machete était un agent fédéral mexicain incorruptible jusqu'à ce qu'il soit laissé pour mort par Torres, le patron de tous les narcotrafiquants de la région.
Devenu un simple ouvrier au Texas, il est engagé par le mystérieux Booth pour abattre le sénateur McLaughlin qui prône l'édification d'une clôture électrique pour stopper le flux d'émigrants mexicains vers les USA. Mais sentant le piège, Machete échappe au tueur qui devait l'exécuter et qui a tiré à sa place sur le sénateur. Filmé par des caméras, Machete devient l'homme le plus recherché du Texas et le sénateur un héros.
Mais en coulisse, Booth, qui n'est autre que le second du sénateur, manigance avec Torres et Von, le chef des gardes frontière pour contrôler toute la chaîne d'approvisionnement de la drogue vers les USA et Machete se révèle être une solide épine dans le pied de tous.

Avec l'aide de Luz, la patronne secrète du réseau qui aide les clandestins, et de Sartana, jolie fédérale qui aimerait voir la vraie justice triompher, Machete part en guerre tout en échappant à tous les tueurs lancés à ses trousses. L'homme à la machette va avoir fort à faire vu le nombre de gens qui veulent sa peau...


Voici un film d'action pur et dur à réserver aux amateurs d'hémoglobine. Ne cherchez pas de scénario sophistiqué, ce n'est pas le but.
Un baron de la drogue a décapité sa femme sous ses yeux et voulu le brûler vif, mais Machete, en plus d'être têtu, a la peau dure et la vengeance sanglante. Armé d'une machette bien affutée, il tranche mains, bras, jambes ou têtes d'un seul coup jusqu'à ce qu'il soit seul rescapé sur le terrain jonché de cadavres.

Pour incarner le sombre héros mexicain (elle était facile Laughing ), Danny Trejo s'imposait d'office avec sa gueule de caricature de tueur. Charismatique avec sa gueule patibulaire et le corps tatoué de partout, Trejo se glisse dans la peau du héros sans même devoir y travailler, son propre passé de prisonnier drogué et alcoolique a bien dû l'aider.

Face à lui, Torres est interprété par un bien pitoyable et vieillissant Steven Seagal qui ferait tout de même bien de penser sérieusement à arrêter le cinéma. Et c'est un de ses grands fans qui le dit. No
Bouffi, toujours aussi monolithique et terriblement lent, le maître d'armes n'est plus que l'ombre de lui-même.

Le sénateur texan McLaughlin est joué par un Robert De Niro caricatural qui a l'air de s'être bien amusé mais qui n'amuse que lui. Dommage pour un acteur de ce niveau de gâcher son talent dans des productions de ce style...
Autre rôle purement alimentaire: le retour de Don Johnson dans celui du chef des Vigilantes. Pas grand intérêt et son jeu d'acteur est assez proche du néant.
Les Machete Girls sont incarnées par Jessica Alba en ce qui concerne l'agent de l'immigration, sexy en diable, et Michelle Rodriguez dans le rôle de Luz, la patronne du réseau d'infiltration des clandestins, tout aussi sexy. Ces deux rôles ne sont pas là que pour faire joli et les deux bombes paient de leur personne.

Au final, Machete est un assez bon film d'action et d'aventure bien tonitruant, les amateurs du genre apprécieront, les autres garderont leurs distances.

_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain


avatar
Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17025
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  PiPhie le Mar 6 Mar - 15:19

La bande-annonce de MIB³


_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12168
Age : 48
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  Jean-Fi le Mar 6 Mar - 16:15


_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain


avatar
Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17025
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  Jean-Fi le Jeu 8 Mar - 9:11

Numéro Quatre

John Smith n'est pas un adolescent comme les autres. Perpétuellement en fuite avec son mentor et protecteur Henry, il se cache pour échapper aux mogadoriens, peuplade qui colonise et extermine les civilisations partout où elle passe.

John est le quatrième des neufs survivants loriens, les seuls qui peuvent encore s'opposer aux mogadoriens s'ils réussissent à unir leurs pouvoirs. Mais hélas, trois ont déjà été assassinés et John est le suivant sur la liste.

Découvrant peu à peu ses pouvoirs et l'amour, John va devoir faire des choix s'il veut rester en vie et contribuer à défendre la civilisation terrestre. Mais pour un adolescent fraîchement arrivé dans le lycée d'une petite ville de l'Ohio, les choses ne sont pas faciles...

En me référant à la jaquette du DVD, je n'imaginais pas le contexte exact du film et c'est une bonne surprise. Le scénario n'est pas très innovant, on se croirait presque dans un remake de la jeunesse de Superman mais en plus fin et plus travaillé. Les effets spéciaux sont impeccables et le réalisateur n'a pas exagéré sur les pouvoirs et la violence. Le film met pas mal de temps à démarrer et cela permet de poser les personnages et laisser au spectateur le temps de s'imprégner de l'atmosphère.

Les vilains aliens n'apparaissent pas immédiatement au grand jour et ne sont pas non plus d'hideux monstres baveux, tout au plus un peu typés skinheads. On aura tout de même droit à deux modèles de bestioles extra-terrestres bien agressives de très bonne facture.

Dans le rôle de John Smith, Alex Pettyfer se défend plutôt bien en adolescent perturbé à la recherche de son identité. Depuis son rôle titre dans Alex Rider, il a mûri, grandi et pris du muscle, je ne l'ai d'ailleurs nullement reconnu.
A ses côtés, Timothy Olyphant incarne le mentor de John. Pas très charismatique, je le trouve relativement éteint dans ce rôle, très loin de ce qu'il avait pu faire dans Hitman ou face à Bruce Willis dans Die Hard 4, retour en fer.

La petite amie de John est interprétée par une jolie blonde: Dianna Agron. A 25 ans, la demoiselle a déjà une carrière relativement étoffée dans des séries B. Pas encore de quoi lui apporter un statut, mais elle a le temps devant elle.

Autre blonde au casting, mais modèle de choc, Teresa Palmer incarne le numéro Six. Combinaison de cuir, moto puissante et armes dans toutes les poches, elle fait presque peur malgré un physique de rêve. Par contre, le sex-appeal n'est pas franchement au rendez-vous, elle est aussi froide que l'iceberg qui a coulé le Titanic, très loin du charme enjôleur de Dianna Agron.

Au final, voici donc un bon film d'aventures assez sympathique, sans prise de tête et avec des acteurs qui ne sortent pas spécialement du lot mais qui se donnent un minimum, j'ai vu nettement pire. Amateurs d'aventures sur contexte d'OVNI et autres aliens, vous apprécierez.

_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain


avatar
Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17025
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  Pit le Ven 9 Mar - 19:08

J'aime bien tes critiques Jean-fi !! Smile

Froide comme l'iceberg qui a coulé le Titanic, mdr !! :D

Je ne sais pas si j'aurais l'occasion de me retrouver devant ce film mais ça donne envie de le voir !!
avatar
Pit
Résident
Résident

Nombre de messages : 213
Age : 40
Localisation : Vaucluse
Date d'inscription : 12/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  Jean-Fi le Ven 9 Mar - 19:17

Pit a écrit:J'aime bien tes critiques Jean-fi !! Smile

Froide comme l'iceberg qui a coulé le Titanic, mdr !! :D

Je ne sais pas si j'aurais l'occasion de me retrouver devant ce film mais ça donne envie de le voir !!

Merci

La citation n'est pas de moi, je crois me souvenir qu'elle est de Lee Majors dans un épisode de L'homme qui tombe à pic ou de Tom Selleck dans Magnum lol!

_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain


avatar
Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17025
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  Jean-Fi le Ven 9 Mar - 19:32

Ca a l'air assez sympa ce truc: Kiss & Kill



Ca fait un peu remake de True Lies lol!

_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain


avatar
Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17025
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  Jean-Fi le Ven 16 Mar - 18:38

Je l'ai acheté pour 10 € sur Amazon

Un autre qui a l'air assez sympa:



Par contre, je crains que là, ça ne fasse un peu beaucoup d'un coup:


_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain


avatar
Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17025
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  PiPhie le Ven 16 Mar - 19:25

Mouais, le premier a l'air assez con... Pour le second, faut voir Rolling Eyes

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12168
Age : 48
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  PiPhie le Sam 17 Mar - 10:42

Johnny Depp en plein délire dans l'univers de Tim Burton... ça promet




_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12168
Age : 48
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  Jean-Fi le Sam 17 Mar - 10:47

Il est complètement barge

_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain


avatar
Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17025
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  Klemmapuce le Sam 17 Mar - 17:22

Oui, j'ai découvert cette bande annonce hier, ça a l'air assez fou! J'adore le mix chansons disco+ mine vampiresque de Johnny Depp+ dialogues complètement idiots

Ce sera quelque chose à aller voir, (à bon entendeur salut) , et ça devrait faire un peu oublier la daube (ou presque) qu'était Alice au Pays des Merveilles, où la 3D était vraiment là pour le plaisir de fair emumuse avec les nouveaux outils, et où le seul personnage vraiment intéressant était celui dela Reine de coeur (avec Helena Bohnam Carte difforme.... et vraiment très bonne!! A bas la môdite Grosse Tête!! )
avatar
Klemmapuce
Résident
Résident

Nombre de messages : 747
Age : 27
Localisation : 5 Square Grimmaud
Date d'inscription : 12/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  PiPhie le Sam 17 Mar - 18:49

Nous n'avons pas vu Alice..., donc je ne peux pas te dire, disons que je le regarderais bien quand même par curiosité, parce que c'est Johnny Depp

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12168
Age : 48
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  Jean-Fi le Sam 17 Mar - 18:53

On n'a pas vu Alice, hélas, c'est là qu'est l'os et ça lasse

_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain


avatar
Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17025
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  Jean-Fi le Dim 8 Avr - 18:20

Les aventures de Tintin et le secret de la Licorne

Alors qu'il se balade sur un marché aux puces, le jeune reporter Tintin tombe en admiration devant une superbe maquette d'un trois-mâts, la Licorne. A peine achetée pour quelques francs, il est aussitôt assailli par un américain qui veut absolument lui racheter. Vient ensuite un étrange personnage qui lui offre carrément de décider du prix demandé. Ayant refusé toutes ces offres, Tintin rentre chez lui mettre la maquette à l'abri des convoîtises avant de filer à la bibliothèque pour tenter d'en apprendre plus sur le célèbre navire.

Lorsqu'il rentre enfin chez lui, Tintin a la désagréable surprise de voir que la maquette a disparu. A l'aide des renseignements glânés dans les livres, Tintin se présente rapidement au vieux château de Moulinsart qui a appartenu au chevalier François de Hadoque, commandant de bord de la Licorne. Au château, il se retrouve nez à nez avec le mystérieux et fortuné acheteur, le professeur Sakharine, et un autre exemplaire du trois-mâts.

De plus en plus intrigué et le flair du reporter en éveil, Tintin est bien décidé à découvrir ce qui se cache derrière cette histoire, d'autant que le mystérieux américain du marché est abattu devant sa porte alors qu'il venait le mettre à nouveau en garde contre les dangers de son reportage.
Pris de vitesse, Tintin est enlevé par les hommes de mains de Sakharine et se retrouve ainsi à fond de cale d'un cargo, le Karaboudjan...


Premier opus des aventures de Tintin réalisé par Steven Spielberg, le casting et la production étaient alléchants.
La qualité de l'image est sans faille, la fluidité des animations irréprochable et les décors sont d'une précision extrême. Seul bémol, les traits des visages sont encore fortement figés et cela donne un amer goût de trop peu au résultat.

Du côté des personnages, Spielberg a fait appel à de vrais acteurs pour prêter non seulement leurs traits mais également leur jeu aux différents intervenants. Ainsi, Jamie Bell (vu récemment dans l'Aigle de la neuvième légion), morphologiquement assez proche du reporter a été choisi pour se glisser dans les images animées de Tintin. Le capitaine Haddock a été "incarné" par Andy Serkis (Gollum dans la saga LOTR) et Daniel Craig prête son jeu au professeur Sakharine. Globalement, seul Jamie Bell apporte un réel attrait à son personnage, les autres sont méconnaissables, que ce soit par leurs traits ou par leur attitude.

Du côté du scénario, le film est évidemment basé sur le dyptique Le secret de la Licorne et le trésor de Rackham le Rouge, mais Spielberg a pris de regrettables libertés en insérant en plein milieu la rencontre entre Tintin et Haddock qui avait eu lieu dans le Crabe aux pinces d'or. De même, le professeur Sakharine, innocent collectionneur de maquettes en BD est devenu le descendant revanchard de Rackam le Rouge dans le film.
Les Dupond et Dupont sont encore plus niais que dans les albums et le fil de la recherche du trésor a été complètement chamboulé en supprimant toute la partie recherche en mer de l'épave.

En ce qui concerne l'action proprement dite, on tombe résolument dans le grand-guignol: Haddock qui rote dans le réservoir de l'avion en panne d'essence, une poursuite en side-car qui se déglingue et fini accroché à un filin avec Tintin toujours rivé au guidon et une bagarre entre Haddock et Sakharine à l'aide de grues géantes, et j'en passe, ça fait très blockbuster insipide dissimulé par un budget énorme.
Dernière atrocité: les célèbres injures du plus génial des capitaines de BD sont passées à la trappe et même son langage normal a été fortement édulcoré, merci à la censure hypocrite américaine.

Bref, si techniquement, c'est plutôt bon et que ça se laisse regarder, on est loin de la philosophie du personnage. En tant que bédéphile, je ne peux que crier au scandale et au massacre de l'œuvre d'Hergé, et bien que n'étant pas du tout tintinophile, je doute que son illustre créateur aurait accepté un tel gâchis, comme par exemple de voir son héros faire régulièrement le coup de feu un pistolet à la main.
Je crains fort que la néfaste influence financière de Nick Rodwell n'ait encore joué son rôle. Le jour où l'héritage d'Hergé lui est tombé entre les mains, ce fut vraiment une catastrophe énorme pour le neuvième art.


Tintin est bien mort avec son créateur.


Dernière édition par Jean-Fi le Mar 10 Avr - 17:21, édité 3 fois

_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain


avatar
Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17025
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  PiPhie le Dim 8 Avr - 19:20

Je suis également restée complètement sur ma faim, face à ce film qui a fait tant de bruit à sa sortie. Au niveau animation, j'ai déjà vu mieux point de vue personnages, et l'histoire part un peu dans tous les sens, tant Spielberg a voulu mettre de références à des albums bien différents de Tintin. Le capitaine Haddock est rendu de manière trop caricaturale, et la perte de ses célèbres jurons casse toute la dynamique du personnage. Bref un grand bof...

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12168
Age : 48
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  PiPhie le Ven 13 Avr - 11:10

Voici un site qui propose des critiques détaillées de films et séries TV : http://www.critique-film.fr/
De plus, les critiques sont écrites par des amateurs éclairés, on peut même proposer de rejoindre l'équipe si on veut Wink

_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12168
Age : 48
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  PiPhie le Sam 14 Avr - 16:43

A l'occasion du centenaire du naufrage du Titanic, voici enfin la suite tant attendue du film de James Cameron : Titanic 2 ou le retour de Jack Dawson...




_________________
Hello Invité


Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. (Hubert Reeves)
avatar
PiPhie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 12168
Age : 48
Localisation : Pi-World
Date d'inscription : 20/01/2008

http://www.lecrayondor.com/index.php?option=com_datsogallery&

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  zepelin le Dim 15 Avr - 17:32

lol!
avatar
zepelin
Accroc
Accroc

Nombre de messages : 2708
Age : 36
Localisation : Namur - Belgique
Date d'inscription : 24/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  Jean-Fi le Dim 15 Avr - 17:47

Suspect

_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain


avatar
Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17025
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  schumi7F le Lun 16 Avr - 13:25

lol!
avatar
schumi7F
Accroc
Accroc

Nombre de messages : 2300
Age : 37
Date d'inscription : 26/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  Jean-Fi le Lun 16 Avr - 20:18

Bien que ce soit juste une pub, je mets ça ici car c'est carrément un court-métrage de toute beauté:

http://www.odyssee.cartier.fr/#/home

Cliquez sur film intégral Wink

Du très très beau

_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain


avatar
Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17025
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  schumi7F le Mar 17 Avr - 11:41

avatar
schumi7F
Accroc
Accroc

Nombre de messages : 2300
Age : 37
Date d'inscription : 26/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  Jean-Fi le Jeu 19 Avr - 16:37

Captain America : First avenger

1942, la seconde guerre mondiale bat son plein et l’Amérique recrute des soldats à tour de bras.
Gringalet timide et asthmatique, Steve Rogers essaie pourtant par tous les moyens de s’engager pour aller combattre en Europe. Déjà refusé 5 fois, il est pourtant finalement incorporé pour participer à un programme de sélection par l’Unité scientifique de l’US Army. Le programme est destiné à créer un groupe de super soldats aux capacités survitaminées.

Pendant ce temps, le groupe Hydra, dirigé d’une main de fer par le Colonel Johann Schmidt, a mis la main sur un mystérieux cube de matière qui viendrait des Dieux et leur a permis de mettre au point de redoutables armes de guerre.

Alors que l’expérience finale réussit et fait de Rogers un soldat au physique et aux capacités multipliées, le sérum expérimental à la base de tout est volé puis détruit par Hydra. Rogers se retrouve seul alors que toute une troupe était prévue. Il servira donc de fer de lance publicitaire dans une énorme campagne de recrutement de l’armée américaine.
Mais pour le jeune homme qui rêvait de faire sa part dans cette guerre, les shows auxquels il est contraint de participer se révèlent vite lassants.

Alors qu’il est en Europe, il apprend que son meilleur ami a été fait prisonnier par le groupe Hydra. Passant outre les ordres, il se fait parachuter en plein territoire ennemi et récupère son copain et tout un groupe de prisonniers. Devenu un véritable héros, on l’autorise enfin à prendre la tête d’un commando spécial dans le but de détruire toutes les implantations d’Hydra et mettre la main sur son chef, le mégalomane Schmidt.
Face aux moyens démesurés du groupe, il faut faire vite avant que la planète ne soit mise à feu et à sang.

Dans la série des héros Marvel, voici donc Captain America. Au premier abord, on pense à un héros très kitsch de carton-pâte, mais au fur et à mesure de l’avancée de l’histoire, notre héros gagne en sérénité, conviction et intensité.

Premier volet de ce qui deviendra une saga aux multiples ramifications, le film pose les premières bases du personnage de Howard Stark, père de Tony Stark qui deviendra Iron Man et les bases du futur groupe des Avengers, groupe qui rassemblera tous les super-héros américains dans un seul et même but, sauver le monde.

Dans le rôle de Rogers, Chris Evans incarne de façon assez convaincante le jeune homme chétif appelé à devenir un athlète invincible. Après avoir interprété Johnny la torche humaine dans les 4 fantastiques, on se rend compte qu’il a dû s’investir sérieusement pour travailler son corps, à un point tel qu’on en vient à se demander si c’est bien lui le gringalet.
Face à lui, Hugo Weaving (Elrond dans LOTR et Mr Smith dans la saga Matrix) campe avec succès et jubilation le mégalo Red Skull, le fameux Colonel Schmidt défiguré par ses propres expériences.

La jolie brune Peggy Carter, dont Captain America est amoureux, est incarnée par Hayley Atwell que l’on a pu découvrir dans Les Piliers de la Terre et The Duchess. Son physique convient parfaitement au style Pin Up des années 40-50 américaines et son personnage n’est pas trop cantonné au rôle de potiche.

Le professeur Erskine, à l’origine du programme, est interprété par Stanley Tucci que l’on pourra difficilement reconnaître dans Fusion aux côtés de Tchéky Karyo, Le Terminal avec Tom Hanks, le Faussaire avec Richard Gere ou encore face à Robert De Niro dans Panique à Hollywood.
Tout à la fin, le personnage de Nick Fury apparaît, incarné par Samuel L.Jackson qui tiendra ce rôle tout au long de la saga prévue.
Dernier acteur connu : le vieillissant Tommy Lee Jones se retrouve dans la peau d’un colonel autoritaire et rébarbatif ne croyant pas du tout à l’utilité d’un seul super soldat alors qu’il en voulait des centaines. Il a toujours le physique et le charisme pour ce genre de rôle mais l’âge commence sérieusement à le marquer alors qu’il n’a encore que 65 ans.

Le scénario est correctement ficelé et installe ses personnages point par point au détriment de quelques longueurs, chose plutôt inhabituelle dans un blockbuster américain.
C’était absolument indispensable puisque dès le départ, plusieurs films étaient prévus dont un grand rassemblement qui sortira bientôt sur grand écran : The Avengers.
Chaque personnage aura déjà ainsi été installé via sa propre série : Rogers dans Captain America, Tony Stark via Iron Man, Bruce Banner avec Hulk, Nick Fury en apparaissant un peu partout et quelques autres encore à venir.
Au final, ça se laisse regarder, mais j’ai été un peu déçu par le côté très, trop kitsch volontairement donné au personnage pour mieux coller à la période de la seconde guerre, défaut que j’avais relevé avec Capitaine Sky et le monde de demain. Les couleurs pastel y ajoutent encore une couche. Les caractères des personnages sont un peu trop typés entre super gentil et particulièrement odieux, mais c’est encore une fois très usuel dans l’univers de Marvel, chacun appréciera ou pas. Ma préférence va définitivement à la saga X-Men.

Je n’ai pas suffisamment accroché que pour avoir envie de le revoir un jour, mais je regarderai la suite et ses annexes avec curiosité un minimum de plaisir j’espère.

_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain


avatar
Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17025
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Critiques de films, cinéma, DVD...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 38 sur 42 Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40, 41, 42  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum