Peugeot 308CC 2.0 HDi 136 cv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Peugeot 308CC 2.0 HDi 136 cv

Message  Jean-Fi le Jeu 1 Juil - 14:24

Voiture essayée:

Peugeot 308 CC 2.0 HDi 136 cv, Féline
Prix catalogue avec les options installées: 32.225 €, remise de 2.685 € déduite.
Dimensions: 4,44 Longueur, 1,817 largeur (2,039 avec les rétros), 1,426 de hauteur et 1.674 kgs.
Taxe de mise en circulation: 495 €
Taxe annuelle: 365,11 €



Conditions de l'essai:

Véhicule prêté par le concessionnaire
Essai réalisé le 28 juin 2010, temps ensoleillé, routes sèches. Température 28°, vent modéré.


Essayeur: Jean-Fi





Habitabilité et esthétique

La 308CC succède à la 307CC sans y apporter de changement majeur. La calandre change peu et la malle arrière perd un peu d'embonpoint tout en gagnant en volume utile. Peugeot annonce 466 litres au lieu de 350 en mode coupé, mais il faut retrancher 32 litres si on opte pour la roue de secours de type galette, la roue normale est devenue une option payante à 250 € qui ramène alors le volume utile à 403 litres.
En mode cabriolet, on passe à 266 litres au lieu de 200, toujours en comptant ces 32 litres. Le plancher de coffre dissimule un bac de rangement (en l'absence de roue de secours) qui permet de caser le Windstop, bonne idée. On pourra également y placer le triangle de secours et l'outillage de base du véhicule. Avec la roue normale, le volume du coffre tombe à 226 litres.




Le bouclier arrière est maintenant complété par un faux diffuseur que je trouve plutôt réussi mais qui ne fait pas l'unanimité. On aime ou on déteste. Les optiques Leds ont gardé leur double diagonale et le becquet de coffre a été accentué. Le couvercle de malle reçoit un dessin plus travaillé qui rehausse l'élégance générale de la voiture.

De profil, la ligne est plus élancée mais la ligne quasi plate entre le capot moteur et le pare-brise gâche toujours le caractère sportif du modèle. Les feux anti-brouillards avant sont repoussés dans les coins du bouclier et la calandre accueille l'énorme boudin de la 207, particulièrement moche, pour remplacer les deux gros blocs qu'arborait la 307CC.
Les nouveaux rétroviseurs, en conformité avec les standards imposés par l'Europe sont énormes et prodigieusement moches.




A l'intérieur, les sièges ont été modernisés et offrent maintenant un look beaucoup plus sportif tout en préservant un excellent confort et un meilleur soutien latéral. Les appuie-têtes sont complètement intégrés aux sièges et on pourra disposer en option d'un système de ventilation dans la nuque, mais uniquement par de l'air chaud.
L'habitabilité à l'avant reste agréable et généreuse, mais le gain en volume du coffre se paie cash à l'arrière. Avec moi installé au volant, cette 308CC est devenue une trois places, il n'est plus possible de s'installer derrière moi, à moins d'accepter de conduire genoux dans le volant. La tête reste sous la vitre arrière mais un peu plus à l'aise que dans sa devancière. Le soleil d'été reste un souci pour les occupants de ces places.
Les dossiers arrière sont plus raides que dans sa devancière, le confort s'en trouve globalement dégradé. Les dossiers de sièges avant sont garnis d'une coque rigide visuellement peu esthétique.

Le tableau de bord a été modernisé et les matériaux utilisés rapprochent maintenant la marque du standard allemand, on se croirait presque dans une Audi TT.




Performances et agrément moteur

J'aurais bien voulu tester cette CC avec le moteur 1.6 HDi de 112 cv, mais impossible pour cause de disponibilité de voiture de test. Je me suis donc rabattu sur la version 2 litres HDI qui équipe notre 307CC.
Par rapport à la 307, la 308 a pris du poids (assez peu), mais ce n'est pas significatif au niveau des performances. Le moteur est toujours aussi généreux et onctueux, la plus grosse évolution est surtout ressentie par la meilleure rigidité du châssis. J'y reviendrai dans le chapitre consacré au confort.

Sous le capot moteur, l'accessibilité a été améliorée, il est maintenant possible de procéder à un changement d'ampoule sans y passer l'après-midi et y laisser la peau des mains.




Consommation

Peugeot annonce respectivement 4,8 l/100 en extra-urbain, 7,8 en ville et 5,9 en mixte, ce qui change peu par rapport à la 307. Je peux affirmer après 70.000 kms que les 4,8 sont impossibles à atteindre. Notre meilleure consommation reste à ce jour de 5,96 majoritairement sur belles nationales à 100 km/h et toit ouvert, ce qui est déjà quasi un record. Ma femme vient juste de porter ce record à 5,85 en ne faisant quasi que des nationales ou de l'autoroute.
Avec son réservoir de 60 litres, l'autonomie effective se situe un peu au-dessus des 900 kilomètres avec des possibilités occasionnelles de passer les 1.000.

Peu d'efforts réalisés au niveau pollution, les émissions de CO² passent de 156 à 155 gr, ce qui signifie un éco-malus de 100 € même en remplacement d'une voiture polluant plus. Pour 1 gramme de moins, ma C70 est neutre à ce niveau.
Encore une fois, les allemands font nettement mieux: l'Audi A5 cabriolet offre 163 cv et émet 148 gr, la BMW 320D cabriolet offre 163 ou 184 cv avec 135 gr seulement.
Avec sa nouvelle motorisation 5 cylindres de 2 litres qui remplace ce moteur PSA, la C70 procure 150 ou 177 cv et 154 gr de CO².


Confort - Equipement

Le modèle essayé était en finition Féline, le haut de gamme. La dotation est donc très complète mais on remarquera aisément que la version Sport (anciennement Dynamic) a perdu la climatisation bizone, l'allumage automatique des phares et des essuie-glaces.
Le moteur 2.0 HDi n'est de toute façon pas disponible en entrée de gamme, il faudra d'office prendre au moins la Sport Pack au prix d'entrée de 30.120 € hors options. Dans ce cas, le cruise-control est de série.

Trois couleurs de cuir sont disponibles en deux qualités de finition, mais vous ne pourrez pas choisir n'importe quelle couleur par rapport au coloris extérieur.
L'autoradio de base offre maintenant une connexion RCA pour lecteur MP3, mais toujours pas de prise USB. Pour en disposer, il faudra passer par la case option et s'acquitter de 400 € en choisissant le Blue Tooth. Mesquin.

Comme je l'ai dit plus haut, le châssis a vu sa rigidité améliorée et malgré une monte pneumatiques de 17 pouces, j'ai trouvé cette 308 plus confortable et encore mieux insonorisée que notre 307. Les sièges avant sont vraiment excellents pour ce qui est du soutien, mais restent trop durs à mon goût. La ventilation de nuque, malheureusement uniquement en air chaud, est très efficace, contrairement aux assises chauffantes toujours aussi inutiles. Pourtant, la puissance de chauffe est maintenant réglable.

Toutes les commandes sont à leur place, le cruise-control occupe toujours cette emplacement merdique sous le volant. La console centrale est esthétiquement très réussie en arborant un look très Audi, mais la finition laquée noire en plastique fait un peu cheap et j'ai pu constater que sa résistance aux griffes et à la poussière est nulle.
Les divers cadrans et aérateurs sont cerclés de plastique chromé qui donne à l'ensemble un certain cachet.
Les passagers arrière disposent maintenant de deux aérateurs placés en bout de console et un accoudoir central fait enfin son apparition à l'avant et à l'arrière.

Toutes les vitres électriques sont maintenant à commande séquentielle, mais les poignées de maintien masquent toujours le bouton de commande. Le plus agaçant est réservé au conducteur puisque cette grande poignée de porte dissimule les commandes de rétroviseurs. Rabattre ceux-ci en urgence risque fort de se révéler délicat car il faut vraiment passer la main derrière la poignée (voir photo).




Sécurité

La dotation sécuritaire est complète, mais on ne dispose toujours pas d'airbags rideaux. Les airbags latéraux sont par contre à double zone de gonflage, petite astuce qui permet de pallier à l'absence des coussins rideaux, mais avec une efficacité moindre. La tenue de route, le freinage, l'amortissement...tout est excellent, on sent que Peugeot a vraiment bien amélioré son châssis qui était déjà très bon sur la 307. Plus aucun grincement parasite ne vient perturber la quiétude des passagers et les irrégularités de la route sont très bien absorbées.


Qualité

La qualité visuelle et tactile est très bonne, Peugeot s'est encore rapprochée des standards allemands à ce niveau, mais on regrettera malgré tout certains plastiques bon marchés à peine camouflés, l'usure du temps risque fort de marquer l'intérieur de la voiture avec une dépréciation substantielle lors du remplacement.
L'assemblage et la peinture sont de bon niveau, mais j'ai noté quelques petits défauts dans la peinture des boucliers et quelques approximations dans les protections de contre-ailes à l'avant et à l'arrière.


Conclusion

La 308CC est une évolution essentiellement esthétique de sa devancière. Peugeot a amélioré certains petits points noirs de sa devancière mais en a créé d'autres. En prenant un peu d'embonpoint, la rigidité est en hausse et le comportement routier en bénéficie grandement tout en limitant la prise de poids (21 kgs). Par contre, la facture monte de plus de 4.000 €, à peine compensée par quelques options pas très utiles. Pour ce prix, les airbags rideaux, les feux diurnes, la connexion USB...auraient pu être de série ou simplement disponibles.

A l'achat de cette voiture, Peugeot m'offre royalement 10.000 € pour la reprise de la 307CC qui affichait 42 mois et 65.000 km au moment de cet essai. J'ai failli m'étrangler devant le vendeur.
Une telle dépréciation me fera grandement réfléchir lors du remplacement de la nôtre en tout cas.


Les Plus

- Volume utile pour le coffre
- Confort routier et amortissement
- Chassis très rigide
- Sièges avant
- Accessibilité sous le capot moteur (phares)

Les Moins

- Place aux jambes à l'arrière
- Dossiers arrière trop verticaux
- poignées intérieures qui masquent les commandes de vitres et de rétroviseurs
- pas de système d'aide au chargement Easy Load
- Dépréciation énorme à la revente

_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain


avatar
Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17028
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peugeot 308CC 2.0 HDi 136 cv

Message  Jean-Fi le Mar 7 Sep - 17:45

Et voilà, l'essai de la Peugeot 308 CC 2.0 HDi 136 cv est enfin en ligne Smile

_________________
Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais Mark Twain


avatar
Jean-Fi
Admin
Admin

Nombre de messages : 17028
Age : 50
Localisation : Jamais très loin
Date d'inscription : 20/01/2008

http://totalwhisky.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum